Israël en guerre - Jour 193

Rechercher

Une professeure de l’Université de Tel Aviv reçoit le 1er prix d’ingénierie électrique

La Pr. Hagit Messer-Yaron a été honorée pour ses travaux sur la surveillance des conditions météorologiques

Hagit Messer-Yaron, professeure à la faculté d'ingénierie de l'Université de Tel Aviv. (Crédit : Université de Tel Aviv)
Hagit Messer-Yaron, professeure à la faculté d'ingénierie de l'Université de Tel Aviv. (Crédit : Université de Tel Aviv)

La professeure Hagit Messer-Yaron, de l’Université de Tel Aviv, a reçu le premier prix d’ingénierie électrique pour sa « technologie révolutionnaire [qui] utilise les communications sans fil existantes pour surveiller les phénomènes météorologiques », a annoncé lundi l’université.

L’Institut des ingénieurs électriciens et électroniciens, basé dans le New Jersey, décerne la médaille pour les technologies de l’environnement et de la sécurité.

Les recherches de Messer-Yaron associent les questions du dérèglement climatique et du traitement des données volumineuses en exploitant les signaux des réseaux de téléphonie mobile pour surveiller les conditions météorologiques et les précipitations, éliminant ainsi la nécessité d’installer des radars et des stations météorologiques dédiés.

« La technologie que nous avons mise au point permet de traiter et d’analyser les données recueillies par ces réseaux de communication existants à d’autres fins. Plus précisément, elle utilise les changements d’intensité des signaux pour surveiller les phénomènes météorologiques en général et les précipitations en particulier. Il s’agit d’une percée dans le suivi du changement climatique et des moyens d’y remédier », a expliqué Messer-Yaron dans le communiqué, ajoutant qu’elle était « ravie » de recevoir ce prix.

Messer-Yaron, qui fait partie de la faculté d’ingénierie de l’Université de Tel Aviv depuis 1986, a d’abord présenté son projet dans un article de la revue Science, puis dans une étude de 2009 qui a montré que sa technique pouvait prédire les crues soudaines, ouvrant ainsi la voie à d’autres recherches dans le nouveau domaine de la « détection opportuniste de l’environnement ». Elle a été scientifique en chef au ministère des Sciences et présidente de l’Open University.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.