Une rescapée d’Oradour-sur-Glane refuse une distinction nationale
Rechercher

Une rescapée d’Oradour-sur-Glane refuse une distinction nationale

Par opposition à la loi Travail, Camille Senon refuse de recevoir l'Ordre nationale du mérite

Camille Senon (Crédit : Capture d’écran YouTube)
Camille Senon (Crédit : Capture d’écran YouTube)

Une rescapée d’Oradour-sur-Glane a refusé de recevoir la distinction de commandeur de l’Ordre national du mérite afin de montrer sa solidarité avec le mouvement qui s’oppose à la loi Travail, que le gouvernement français a fait passer par l’intermédiaire de l’application de l’article 49-3, rapporte le Progrès.

Camille Senon, détentrice de la Légion d’Honneur, a reçu le 18 mai dernier un courrier du Premier ministre, Manuel Valls, afin de lui remettre cette haute distinction.

Âgée de 93 ans, Camille Senon a survécu au massacre d’Oradour-sur-Glane perpétré le 10 juin 1944 par les Waffen-SS qui a fait un total de 642 victimes. Passagère du tramway de Limoges, ce dernier est arrivé après le massacre.

Syndicaliste engagée, elle a fait savoir par missive à Manuel Valls qu’elle ne pouvait pas accepter cette distinction pour des raisons idéologiques.

« Dans le contexte actuel, il m’est impossible d’accepter de votre part cette distinction (…) alors que je suis totalement solidaire des luttes menées depuis deux mois par les salariés, les jeunes, une majorité de députés et de Français contre la Loi Travail que vous venez d’imposer par le 49-3 ».

Pour cette dernière accepter cette décoration équivaudrait à « renier toute ma vie militante pour plus de justice et de solidarité, de liberté, de fraternité et de paix ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...