Une résidence pour seniors de Jérusalem ferme après l’infection d’un employé
Rechercher

Une résidence pour seniors de Jérusalem ferme après l’infection d’un employé

Les 170 résidents ont reçu l'ordre par haut-parleur de rester dans leur chambre pour les jours à venir et ne recevront plus de visiteurs

La tour Nofim, une résidence assistée, à Jérusalem. (Autorisation)
La tour Nofim, une résidence assistée, à Jérusalem. (Autorisation)

Les habitants de la résidence services Nofim Tower de Jérusalem ont été informés vendredi matin par haut-parleur qu’ils devaient rester confinés dans leurs chambres, a rapporté une résidente au Times of Israel. La tour compte environ 170 résidents répartis dans 153 unités et une petite unité de soins infirmiers de 19 lits.

Plus tôt dans la semaine, les résidents ont également été informés par haut-parleur que l’assistant social de l’établissement, qui venait de rentrer de France, était contaminé par le nouveau coronavirus qui se propage rapidement et avait été emmené dans un hôpital local.

Le travailleur social ayant participé à une série de réunions avec les cadres supérieurs de l’établissement, y compris la direction et le personnel médical, ils ont eux aussi été mis en quarantaine depuis. Douze autres résidents ont également été initialement mis en quarantaine obligatoire, et l’aide-soignante d’un résident a été transportée à l’hôpital, a-t-elle expliqué.

La résidente a fait savoir que l’ensemble de l’établissement était désinfecté et que les déplacements des habitants n’étaient pas limités au départ. Cependant, depuis vendredi matin, ils ont été invités à rester dans leur appartement et à ne pas en sortir, même pour sortir les poubelles, qui seront ramassées par le personnel. La cuisine de l’établissement est toujours opérationnelle, de même que la petite épicerie, et des commandes peuvent être passées auprès des deux pour livraison aux portes des résidents.

Jusqu’à présent, aucun des résidents âgés n’a été infecté par le virus, a indiqué la résidente de Nofim. La direction n’était pas disponible pour commenter cet article.

Le nombre de cas confirmés de coronavirus en Israël est passé à 126 vendredi matin – soit 17 nouveaux patients – car une grande partie du pays a été fermée, et la vie publique a été sévèrement freinée par la propagation de ce dangereux pathogène.

Les écoles et les universités du pays ont été fermées dès vendredi matin jusqu’à nouvel ordre, le Premier ministre Benjamin Netanyahu ayant appelé le public jeudi soir à « s’abstenir autant que possible des rassemblements en général ».

Des résidents de la tour Nofim à Jérusalem. (Autorisation)

Fondée en 1984 dans le quartier de Kyriat Hayovel à Jérusalem, la tour Nofim est l’une des premières résidences services de la ville. Elle est destinée aux personnes âgées indépendantes et en bonne santé et est connue pour sa grande variété d’activités, notamment artistiques, musicales et sportives – et pour son grand zoo pour enfants géré par les résidents, où les petits-enfants viennent jouer avec les nombreux petits animaux.

La structure et la société de gestion sont la propriété des résidents eux-mêmes, qui souscrivent à une société d’intérêt communautaire (CIC) dès leur admission dans l’établissement. Au décès d’un résident, les héritiers reçoivent le capital initial qui a été investi dans la propriété.

Rahel Dan, résidente de la tour Nofim (à gauche), avec des petits-enfants dans le restaurant de l’établissement. (Autorisation)

Une résidente qui s’est entretenue au téléphone avec le Times of Israel était philosophe sur la quarantaine forcée et illimitée. Rahel Dan, 82 ans, a déclaré que le téléphone sonnait constamment et qu’elle ne ressentait pas un manque de contact humain ou de choses à faire.

« Je n’ai pas fini de résoudre le sudoku du journal de la semaine dernière et celui de cette semaine est en route », s’amuse-t-elle.

De plus, « il n’y a pas de repas du vendredi à préparer, pas de baby-sitting. Je suis totalement libre ! », dit-elle en riant.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...