Une résolution de l’UNESCO veut incorporer le mur Occidental à Al-Aqsa
Rechercher

Une résolution de l’UNESCO veut incorporer le mur Occidental à Al-Aqsa

Lauder fustige la résolution de l'UNESCO, soutenue par six États arabes : l'Algérie, l'Egypte, le Koweit, le Maroc, la Tunisie et les EAU

Le mur Occidental et le mont du Temple (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Le mur Occidental et le mont du Temple (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Le président du Congrès Juif Mondial (World Jewish Congress), Ronald S. Lauder, a mis en garde l’UNESCO contre l’exacerbation des tensions en Israël en adoptant une résolution, soutenue par les Palestiniens, déclarant que le mur Occidental de Jérusalem fait partie de la mosquée Al-Aqsa.

Devançant le vote qui aura lieu cette semaine par le Conseil Exécutif de l’UNESCO, Lauder a déclaré que la proposition : « se confronte à la Constitution de l’UNESCO, qui très clairement, déclare que l’objectif de l’organisation est de contribuer à la paix et à la sécurité en promouvant la collaboration et la coexistence. Cela tournerait en dérision ce principe fondateur si le conseil exécutif de l’UNESCO adopte une telle résolution. L’UNESCO ne doit pas être transformée en un champ de bataille de conflits entre religions ».

Le président du Congrès Juif Mondial a ajouté : « Durant des milliers d’années, les juifs ont vécu et ont prié pour Jérusalem. Depuis 1967, l’Etat d’Israël a sauvegardé les droits de culte des trois religions monothéistes présentes à Jérusalem, incluant le droit des musulmans à prier sur le mont.

De plus, déclarer que le mur Occidental du mont du Temple, l’endroit le plus saint du judaïsme, comme un site musulman serait un simulacre.

Au lieu de favoriser la paix, cela encouragera les extrémistes à intensifier leur campagne contre les juifs, en Israël et en dehors. »

Lauder a appelé les 58 pays membres de l’exécutif de l’UNESCO à voter contre la proposition : « Tout le monde devrait voir que ce n’est pas pour protéger les sites saints, c’est pour dénigrer Israël et pour légitimer la violence. Cela doit s’arrêter. »

Cette proposition a été lancée par six États arabes : l’Algérie, l’Egypte, le Koweit, le Maroc, la Tunisie, et les Emirats arabes unis, au nom des Palestiniens.

Cette proposition blâme également Israël pour la vague de violence palestinienne, exhorte que l’Etat juif soit condamné pour les fouilles près du mont du Temple et de la veille ville de Jérusalem et pour ce qui est qualifié « d’agression et mesures illégales prises contre contre la liberté de culte et l’accès à la mosquée d’Al Aqsa aux musulmans et enfin la tentative d’Israël de casser le status quo de 1967 ».

De plus l’ébauche de la proposition de l’UNESCO tend à confirmer une décision précédente qui a pour objectif d’incorporer le tombeau des Patriarches et la tombe de Rachel, deux sites sacrés pour les juifs et pour les musulmans qui se trouvent en Cisjordanie, comme faisant partie d’un Etat palestinien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...