Une rue rebaptisée en hommage à Elie Wiesel à New York
Rechercher

Une rue rebaptisée en hommage à Elie Wiesel à New York

"New York est fière d'honorer la mémoire" du survivant de la Shoah, écrivain et Prix Nobel de la Paix, a déclaré son maire, Bill de Blasio

Nom des rues au coin de la 84e rue et de Central Park West à New York, qui porte maintenant le nom d'Elie Wiesel, survivant de la Shoah, écrivain et prix Nobel de la Paix, à New York, le 13 juin 2017. (Crédit : Kena Betancur/AFP)
Nom des rues au coin de la 84e rue et de Central Park West à New York, qui porte maintenant le nom d'Elie Wiesel, survivant de la Shoah, écrivain et prix Nobel de la Paix, à New York, le 13 juin 2017. (Crédit : Kena Betancur/AFP)

Près d’un an après sa mort, l’écrivain et prix Nobel de la paix Elie Wiesel a désormais un coin de rue à son nom à New York, dans le quartier de l’Upper West Side où il résidait.

Le maire de New York, Bill de Blasio, a inauguré la plaque de rue à son nom mardi après-midi, au coin de la 84e rue et de Central Park, en présence de la veuve et du fils de l’écrivain, Marion et Elisha Wiesel.

L’écrivain juif qui incarna pendant des décennies la mémoire de la Shoah est décédé le 2 juillet 2016 à New York, à l’âge de 87 ans, suscitant une pluie d’hommages venus du monde entier.

Rescapé des camps d’extermination nazis, Elie Wiesel avait consacré sa vie à la mémoire de l’Holocauste et à la lutte contre l’indifférence, l’intolérance et l’injustice.

Il avait reçu le Prix Nobel de la Paix en 1986.

Né le 30 septembre 1928 à Sighet, en Roumanie (alors Transylvanie), Elie Wiesel avait été déporté à 15 ans à Auschwitz-Birkenau où sa mère et sa plus jeune sœur ont été assassinées. Son père est mort sous ses yeux à Buchenwald, où ils avaient été transférés.

Son premier roman, La nuit (1956), reprendra ses souvenirs d’enfant déporté et se vendra à des millions d’exemplaires. Il sera suivi d’une quinzaine d’autres (en français, en anglais, en hébreu et en yiddish), de trois pièces de théâtre et de nombreux essais.

Elie Wiesel retournera plusieurs fois à Auschwitz pour des cérémonies d’hommages aux déportés, y accompagnant de nombreuses personnalités, comme la chancelière allemande Angela Merkel ou le président américain Barack Obama.

Le président américain Barack Obama (au centre), la chancelière allemande Angela Merkel et le survivant de l'Holocauste et prix Nobel de la Paix Elie Wiesel au camp de concentration de Buchenwald, près de Weimar, en Allemagne, le 5 juin 2009. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)
Le président américain Barack Obama (au centre), la chancelière allemande Angela Merkel et le survivant de l’Holocauste et prix Nobel de la Paix Elie Wiesel au camp de concentration de Buchenwald, près de Weimar, en Allemagne, le 5 juin 2009. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)

Naturalisé américain en 1963, Elie Wiesel partageait sa vie entre les Etats-Unis, la France et Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...