Israël en guerre - Jour 198

Rechercher

Une sous-commission formée pour examiner les règles de confidentialité de l’EAPC

Cette décision suit l'opposition à la prolongation de ces règles qui avait été exprimée par trois députés de l'opposition à la commission des Affaires étrangères et de la Défense

Sue Surkes est la journaliste spécialisée dans l'environnement du Times of Israel.

Le terminal pétrolier de la société Europe Asia Pipeline Company dans la ville d'Eilat, au sud d’Israël, le 14 janvier 2022. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Le terminal pétrolier de la société Europe Asia Pipeline Company dans la ville d'Eilat, au sud d’Israël, le 14 janvier 2022. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

La commission des Affaires étrangères et de la Défense a établi lundi une sous-commission qui sera chargée d’examiner si les règles de confidentialité pour l’Europe Asia Pipeline Company, une entreprise qui appartient à l’État, doivent être prolongées pour cinq années supplémentaires comme l’a proposé le cabinet.

La sous-commission, qui a prévu de se réunir mardi, sera dirigée par le député du Likud Yuli Edelstein.

Cette sous-commission sera formée de cinq membres de la Knesset – trois députés issus de la coalition et deux législateurs issus de l’opposition.

Cette décision fait suite à l’opposition à cette prolongation qui avait été exprimée par Zeev Elkin, de HaMahane HaMamlahti , et par Meir Cohen et Orna Barbivai de Yesh Atid au sein de la Commission.

Le cabinet avait voté, à la fin du mois de janvier, la prolongation de ces règles de confidentialité qui remontent à l’époque où le prédécesseur de l’entreprise transportait le pétrole de l’Iran du Shah depuis le port d’Eilat, sur la mer Rouge, à Ashkelon, sur la côte méditerranéenne, où l’or noir était embarqué à destination de l’Europe.

Si cette décision est approuvée, la loi continuera à interdire toute publication d’information concernant l’EAPC ou les trois compagnies associées à l’accord qui avait été initialement conclu entre Israël et l’Iran.

Les informations interdites à la communication comprennent notamment l’identité des actionnaires, les détails au sujet des accords pétroliers, l’évaluation de la compagnie et les questions relatives à sa gestion.

Parmi les quelques sujets qui peuvent être rendus publics, l’environnement, la planification et la construction, l’enregistrement commercial, les mesures de sécurité, les autorisations, les licences et les ordres donnés par les organismes d’État, les supervisions et les réglementations édictées par certaines instances telles que le ministère de la Protection environnementale et l’Autorité israélienne de la nature et des parcs, et les infractions et autres dysfonctionnements.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.