Une start-up biométrique voit une hausse de la demande
Rechercher

Une start-up biométrique voit une hausse de la demande

La technologie de FST utilise une combinaison de reconnaissance faciale, d'analyse du comportement et de la voix pour l'identification

La technologie d'identification biométrique de FST (Autorisation)
La technologie d'identification biométrique de FST (Autorisation)

L’augmentation des attaques terroristes en Europe et ailleurs a généré un regain d’intérêt pour les solutions qui peuvent garder des zones à l’abri d’intrus.
 
« Il y a une augmentation de la nécessité pour les produits de sécurité parce que les gens se rendent compte qu’ils doivent se protéger dans ce genre de situations», selon Arie Melamed, directeur du marketing de la start-up israélienne FST Biometrics, qui a également constaté une hausse de la demande pour sa technologie d’identification.

La technologie d’identification biométrique utilise une combinaison de reconnaissance faciale, d’analyse du comportement et de la voix pour identifier à distance et en mouvement le personnel des entreprises ou de bâtiments gouvernementaux, mettant fin à l’utilisation de clés, de codes ou autres cartes d’identité.

Le système de FST est basé sur la prévention : il permet l’accès uniquement à ceux qui sont autorisés à pénétrer dans certaines zones, permettant aux agents de sécurité de ne concentrer leur attention que sur les personnes qui restent dans le bâtiment qui doivent être vérifiés.

« Pourquoi devriez-vous punir tout le monde avec les vérifications ? », a demandé Melamed. « Pourquoi demander à tout le monde d’arriver à l’aéroport trois heures à l’avance, par exemple, quand vous pourriez ne le demander qu’aux personnes qui ne sont pas des voyageurs fréquents ? Nous ne disposons pas d’une baguette magique pour tout, mais nous pouvons réduire la charge du personnel de sécurité ».

Les institutions gouvernementales et les entreprises mondiales dans les secteurs de la finance, de la santé et de l’immobilier utilisent déjà la technologie pour sécuriser l’accès à leurs employés d’une manière non intrusive, affirme Melamed, protégeant ainsi des zones sensibles contre les intrus.

FST, dont le fondateur et PDG est un ancien chef du renseignement israélien Aharon Farkash et qui a l’ancien Premier ministre israélien Ehud Barak à son conseil d’administration, a annoncé au début de ce mois que son produit du système d’accès par identification en mouvement (IMID) effectue plus d’un million et demi d’identifications par mois et a augmenté sa base de clients de 30 % depuis un an.

La société développe également une solution mobile, a dit Melamed, et aussi une pour des situations dans lesquelles il n’y a pas d’interaction avec l’utilisateur – par exemple dans les aéroports, les stades ou les centres commerciaux, où, contrairement à un immeuble de bureaux, la création d’une base de données de tous les utilisateurs réguliers est plus compliquée.

« Nous avons la technologie ; nous sommes toujours en train de décider si tel est le sens dans lequel nous voulons developper la société », a-t-il ajouté.

Cependant les applications de la technologie ne sont pas forcément sombres. En Hollande, l’ICER Innovation Center utilise la technologie IMID de FST pour permettre aux visiteurs, dont le roi Willem-Alexander et la reine Maxima des Pays-Bas, d’obtenir des informations personnalisées sur les expositions en passant par des points de contrôle interactifs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...