Rechercher

Une start-up israélienne sur la voie d’un projet de « routes intelligentes » en Italie

ElectReon a fait la démonstration d'un système routier électrique devant des ministres et des dirigeants d'entreprise ; Maserati serait également intéressée par cette technologie

Une voiture circulant dans l'arène du futur, démonstration d'une route pour la recharge électrique créée à Brescia, dans le nord de l'Italie, par la start-up israélienne ElectReon. (Crédit: ElectReon)
Une voiture circulant dans l'arène du futur, démonstration d'une route pour la recharge électrique créée à Brescia, dans le nord de l'Italie, par la start-up israélienne ElectReon. (Crédit: ElectReon)

La start-up israélienne ElectReon, spécialisée dans les technologies sans fil pour les « routes intelligentes », dont la technologie est intégrée à des routes qui rechargent les batteries des véhicules électriques lorsqu’ils les empruntent, est en passe de concevoir une voie pour les navettes et les véhicules de service à l’aéroport de Bergame, au nord-ouest de Milan, en Italie, selon un communiqué de la société.

Le projet a été conclu vendredi lors d’un événement qui a officiellement lancé un système routier électrique (ERS) d’un kilomètre qu’ElectReon teste à Brescia, dans le nord de l’Italie, depuis novembre 2020.

Le lancement a été suivi par des ministres italiens ainsi que des cadres supérieurs de sociétés d’automobiles, d’infrastructures et de technologies.

Les membres du personnel de l’aéroport de Bergame vont tester leurs véhicules sur le prototype, appelée « Arene du Futur », et si tout se passe comme prévu, l’aéroport s’orientera vers un accord commercial avec ElectReon pour créer une voie électrique sur le tarmac de l’aéroport.

Selon un communiqué de presse d’ElectReon, la société de voitures de luxe Maserati a également déclaré vouloir essayer ses véhicules électriques sur l’Arene, en vue d’acquérir la technologie dans ses usines.

Le prototype a été construit à la suite de la signature, en octobre 2020, d’un protocole d’accord entre ElectReon et la société italienne d’infrastructure routière à péage Societa’ di Progetto Brebemi SpA. L’objectif du protocole d’accord est d’intégrer le système de route électrique sans fil d’ElectReon dans des projets d’infrastructure en Italie.

Coupure du ruban pour l’ouverture officielle de l’Arene du Futur, un prototype de route pour la recharge électrique créée à Brescia, dans le nord de l’Italie, par la start-up israélienne ElectReon. (Crédit: ElectReon)

Lors de l’événement de vendredi, Francesco Bettoni, directeur de la holding qui gère l’autoroute à péage A35, connue sous le nom de BreBeMi, a exposé la vision de la société concernant l’intégration de la technologie d’ElectReon sur un tronçon de route reliant Bergame à Turin.

Des panneaux solaires doivent être installés le long de la route pour alimenter le système de manière renouvelable.

« L’Europe a clairement énoncé ses objectifs pour la transition vers le transport durable. Nous sommes prêts pour la phase commerciale de la technologie de l’Arene du Futur », a déclaré Bettoni.

« Je suis heureux de dire que cette technologie suscite un grand intérêt et nous recevons des demandes de nombreuses autorités locales qui souhaitent intégrer cette technologie sur les routes interurbaines », a-t-il ajouté.

Destinée à réduire la pollution atmosphérique, la « route intelligente » supprime le besoin de stations de recharge. Selon le site web d’ElectReon, un système de bobines de cuivre posées sous l’asphalte pour transférer l’énergie du réseau électrique à la route et gérer la communication avec les véhicules en approche.  Des récepteurs sont installés sur le plancher des véhicules pour transmettre l’énergie directement au moteur et à la batterie pendant que les véhicules sont en mouvement, éliminant ainsi les problèmes d’autonomie limitée et de courte durée de vie des batteries. La communication avec toutes les unités de gestion et tous les véhicules enregistrés se fait via la technologie du cloud.

Le système permet d’équiper les bus électriques de batteries plus petites, libérant ainsi plus d’espace pour les passagers, d’utiliser les routes existantes et de gagner du temps car les véhicules n’auront plus à s’arrêter pour charger ou faire le plein.

Un bus électrique et une Fiat 500 électrique essaient le circuit de l' »Arene du Futur », un prototype de « route intelligente » créée à Brescia, dans le nord de l’Italie, par la start-up israélienne ElectReon. (Crédit: ElectReon)

Lors de l’événement de vendredi, une Fiat 500 électrique faisant le tour de la piste à 84 km/h a débuté avec une batterie chargée à 22% et a terminé avec une charge de 48%.

Un bus IVECO roulant jusqu’à 60 km/h a également terminé avec une charge accrue.

ElectReon compte de nombreux projets en Europe et aux États-Unis.

En Israël, elle a élargi son partenariat avec la municipalité de Tel Aviv-Jaffa et la société de bus Dan, en vue du déploiement commercial à grande échelle de son infrastructure de recharge sans fil pour alimenter les bus électriques de Tel Aviv.

L’année dernière, ElectReon était l’une des quatre entreprises israéliennes figurant sur la liste annuelle des « 100 meilleures inventions » du magazine TIME.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...