Une survivante de l’Holocauste, 97 ans, “virée” de son travail bénévole
Rechercher

Une survivante de l’Holocauste, 97 ans, “virée” de son travail bénévole

Après 20 ans, il a été dit à Ella Yaguda de ne pas revenir à son poste non payé auprès des retraités de Tel Aviv après Pessah

La mairie de Tel Aviv sur la place Rabin, le 5 juillet 2015. (Crédit : Matt Hechter/Flash90)
La mairie de Tel Aviv sur la place Rabin, le 5 juillet 2015. (Crédit : Matt Hechter/Flash90)

Une survivante de l’Holocauste âgée de 97 ans et qui était bénévole dans un programme pour retraités de la municipalité de Tel Aviv depuis plus de 20 ans a déclaré qu’il lui avait été brusquement dit lundi de ne pas revenir.

Ella Yaguda a déclaré qu’un nouveau chef l’avait prise à part après un pot de bureau pour Pessah, et lui avait demandé de nettoyer son bureau « parce qu’il y aura des rénovations, après lesquelles il n’y aura plus de place pour certaines personnes, donc nettoyez s’il vous plaît. Et vous avez fini [ici]. »

Yaguda a dit qu’elle avait été voir un supérieur qui a confirmé la décision.

La survivante de l’Holocauste, qui est née en Pologne, a déclaré qu’elle avait été choquée par le traitement et a souligné qu’elle voulait revenir.

« Pour quelqu’un de mon âge, quand il a un objectif, alors il y a une raison de vivre », a-t-elle dit à Ynet.

« J’ai donné mon âme, j’ai aidé beaucoup de gens, tout le monde m’aimait [là-bas] », a-t-elle ajouté.

« C’est horrible. C’est les remerciements que j’ai après 20 ans ? Je suis très active et j’aime aider les gens. Je veux continuer à être bénévole là-bas. C’était une raison de vivre, de se lever le matin, de s’habiller », a-t-elle déclaré.

Le président de l’organisation, Shlomo Barzilai, a déclaré à Ynet qu’il « avait une place particulière dans son cœur pour [Yaguda] », mais que plusieurs changements avaient eu lieu dans l’organisation.

« Après les rénovations, nous verrons si elle peut revenir », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...