Une synagogue turque recouverte de graffitis anti-Israël
Rechercher

Une synagogue turque recouverte de graffitis anti-Israël

« Terroriste d'Israël, il y a Allah !  » a été écrit sur la synagogue d'Istipol à Istanbul peu de temps après son ouverture

Photo d'un graffiti anti-Israël à Istanbul en 2015 (Crédit : Ilan Ben Zion/Times of Israel Staff)
Photo d'un graffiti anti-Israël à Istanbul en 2015 (Crédit : Ilan Ben Zion/Times of Israel Staff)

Des individus non identifiés ont écrit une déclaration accusant Israël de terrorisme et louant Allah sur le mur d’une synagogue turque.

La phrase « terroriste d’Israël, il y a Allah ! », a été récemment découverte sur les murs extérieurs de la Synagogue Istipol dans le quartier de Balat à Istanbul, qui plus tôt ce mois-ci a ouvert ses portes pour un service de prière pour la première fois en 65 ans, a signalé le quotidien Today’s Zaman mardi.

Ivo Molinas, le rédacteur en chef du journal de hebdomadaire de la communauté juive Salom, a déclaré au quotidien : « Ecrire un discours anti-Israël sur le mur [à l’extérieur] d’une synagogue est un acte antisémite. C’est de l’antisémitisme généralisé exprimé en Turquie et cela empêche de célébrer la richesse et la diversité culturelle dans ce pays ».

Il a également déploré le fait que sa communauté soit liée à Israël dans l’esprit des critiques.

« Bien sûr, il y a des liens entre notre communauté et Israël ; les membres de notre communauté ont de la famille qui y vit et ils pourraient avoir des liens émotionnels, mais nous n’avons rien à voir avec leurs orientations politiques », a déclaré Molinas.

Balat est historiquement un quartier juif à Istanbul. Il y a neuf synagogues dans le quartier mais seulement deux d’entre elles sont en réalité actives.

En mars 2015, une synagogue a été rouverte dans la province d’Edirne dans le nord-ouest de la Turquie après avoir été restaurée.

En décembre, la municipalité de Besiktas d’Istanbul a également organisé un événement marquant la première célébration publique de la fête juive de Hanoukka dans l’histoire de la République de Turquie en allumant une grande menorah au square Ortaköy.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...