Rechercher

Une troupe de théâtre permet à son public d’interagir sur scène avec des inconnus

Les spectateurs deviennent interprètes dans A Thousand Ways ; cette pièce expérimentale est divisée en 3 actes et les spectateurs ne pourront acheter qu'un seul billet

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Dans "A Thousand Ways", des inconnus se rencontrent et interagissent, dans un triptyque de théâtre créé par le public, qui sera présenté au Festival d'Israël du 15 au 22 septembre 2022. (Crédit : Maria Baranova)
Dans "A Thousand Ways", des inconnus se rencontrent et interagissent, dans un triptyque de théâtre créé par le public, qui sera présenté au Festival d'Israël du 15 au 22 septembre 2022. (Crédit : Maria Baranova)

Si vous avez parfois du mal à engager la conversation avec un inconnu, cet événement au Festival d’Israël pourrait bien être pour vous.

A Thousand Ways [« Mille et une façons »] est l’œuvre du duo américain, spécialisé dans le théâtre expérimental, 600 Highwaymen – Abigail Browde et Michael Silverstone. Dans cette pièce divisée en trois actes, des membres du public se rencontrent, pour la première fois, sur scène.

« Dans cette pièce, c’est le public qui raconte l’histoire », a déclaré Maya Buenos, actrice et metteur en scène locale qui a adapté A Thousand Ways pour le public local du Festival d’Israël.

« D’ordinaire, nous essayons de comprendre l’histoire dans une pièce de théâtre, mais ici, l’histoire est écrite, au fur et à mesure, par le public. »

Browde et Silverstone ont créé la pièce lors des premiers confinements de la pandémie de coronavirus. Alors qu’ils étaient assis chez eux à visionner des représentations, ils ont été frappés par ce qui manquait dans leur expérience à domicile.

Le manque d’interaction entre le public et les artistes les a amenés à réfléchir sur les gens, l’interaction et la chimie, et sur la façon dont tout cela fonctionne, en particulier lorsque des inconnus sont placés ensemble dans des circonstances restreintes.

« Ce qu’Abby et Michael ont compris, c’est que cette pièce peut avoir un impact sur certaines problématiques actuelles, qu’il s’agisse du dérèglement climatique ou de la politique », a déclaré Buenos.

« Il s’agit de savoir comment nous considérons la personne en face de nous, comment nous traitons l’étranger. »

Le premier acte de la pièce est intitulé Part One – A Phone Call [Acte Un – Un appel téléphonique], dans lequel deux membres du public sont guidés par une voix automatisée lors d’une conversation téléphonique structurée.

Dans le deuxième acte intitulé Part Two – An Encounter [Acte Deux – La rencontre], les spectateurs se rendent au théâtre – dans ce cas, le théâtre de Jérusalem – et sont guidés sur scène, où ils s’assoient autour d’une table avec un autre spectateur, un autre inconnu, et conversent une fois de plus, en suivant les instructions inscrites sur des cartes.

La troisième et dernière partie s’intitule Part Three – An Assembly [Acte Trois – Une assemblée] dans laquelle un groupe d’inconnus se réunit, toujours au théâtre de Jérusalem, où leur rencontre d’une heure, est guidée par une série d’instructions, permettant aux participants d’explorer la possibilité de créer une intimité entre des personnes qui étaient de parfaits inconnus au début de la soirée.

Maya Buenos, la dramaturge israélienne qui a adapté « A Thousand Ways » de 600 Highwaymen. (Crédit : Maya Buenos)

Maya Buenos a été chargée d’adapter cette expérience à l’état d’esprit israélien.

« Il fallait l’adapter au public israélien », a déclaré Buenos.

« On ne pouvait pas se contenter de traduire la pièce. Si l’on veut que public vive pleinement cette expérience théâtrale, il fallait qu’elle soit adaptée à sa culture. »

Lors du premier entretien entre l’équipe du Festival d’Israël et 600 Highwaymen, ils ont tenté de décrire au mieux la culture israélienne ainsi que la nature des petites villes d’Israël, où il est difficile d’aller quelque part sans tomber sur quelqu’un que l’on connaît.

« Nous voulions éviter d’avoir des gens qui se connaissent ; il est également possible que des membres du public finissent par revoir cet ‘ancien’ inconnu plus tard », a déclaré Buenos.

« C’est aussi ça la magie d’Israël. »

L’intérêt de A Thousand Ways est de faire se rencontrer des inconnus afin de créer des circonstances qui amèneront les gens à écouter et à penser différemment. Les questions et les incitations utilisées dans chacune des trois parties de la pièce ne sont pas typiques des conversations habituelles pour apprendre à se connaître. Les participants peuvent découvrir des détails intimes les uns sur les autres sans jamais apprendre le nom de leur interlocuteur.

« Cela permet de réellement se plonger dans l’expérience », a déclaré Buenos.

« Vous faites la rencontre d’une personne qui est aussi dans le coup, mais de façon très structurée. Vous suivez des instructions claires, et vous écoutez vraiment la conversation, car elle exige toute votre concentration et toute votre attention. »

A Thousand Ways se produira du 15 au 22 septembre, et chaque spectateur ne pourra acheter qu’un seul billet.

Quant à l’équipe du Festival d’Israël, elle attendra à l’extérieur de l’auditorium après chaque représentation pour récolter les réactions du public.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...