Une ultra-orthodoxe s’enfuit après un enrôlement forcé
Rechercher

Une ultra-orthodoxe s’enfuit après un enrôlement forcé

La jeune fille a été arrêtée par l'armée et renvoyée chez elle en uniforme, après avoir omis de fournir une exemption religieuse

Soldats de l'armée israélienne. Illustration. (Crédit : Serge Attal/Flash90)
Soldats de l'armée israélienne. Illustration. (Crédit : Serge Attal/Flash90)

Une jeune ultra-orthodoxe de dix-huit ans a été arrêtée la semaine dernière par l’armée israélienne pour avoir omis de répondre à son avis d’enrôlement, puis a été contrainte de s’enrôler.

Selon des rapports des médias, la jeune fille, identifiée seulement comme L., a été arrêtée à son domicile dans la ville haredie d’Elad mercredi soir par plusieurs soldats, car elle ne s’était pas présentée au centre d’incorporation pour demander une exemption de l’armée.

Elle a ensuite été envoyée devant un tribunal militaire, qui lui a ordonné de coopérer avec l’armée.

Le tribunal lui a dit que pour recevoir une exemption pour des motifs religieux, elle devrait présenter au centre d’incorporation une déclaration d’un tribunal rabbinique local attestant de sa pratique religieuse. Elle a ensuite été libérée à son domicile.

L. s’est présentée au centre militaire jeudi avec les documents, mais aurait été empêché de comparaître devant le comité religieux et contrainte de signer une lettre d’enrôlement. Après 14 heures, elle a été envoyée à la maison, en uniforme militaire, et aurait reçu l’ordre de revenir pour terminer le processus d’enrôlement.

L. ensuite pris la fuite et se serait cachée. Des députés ultra-orthodoxes auraient intervenu en son nom.

« Si les efforts déployés par les députés ne marchent pas, une manifestation sera lancée à l’échelle nationale, paralysant l’ensemble du pays de haut en bas, et les rabbins de toutes les communautés participeront à la protestation et la soutiendront, » a annoncé un communiqué d’un groupe haredi extrémiste affilié au rabbin Shmuel Auerbach.

Les femmes haredies et orthodoxes sont généralement exemptées du service militaire sur des motifs religieux, à condition qu’elles reçoivent une lettre d’un tribunal rabbinique soutenant que ce service porte atteinte à leur vie religieuse.

La communauté ultra-orthodoxe est farouchement opposée au service militaire des hommes et des femmes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...