USA: un houmous spécial pour les étudiants anti-israéliens au Swarthmore College
Rechercher

USA: un houmous spécial pour les étudiants anti-israéliens au Swarthmore College

Des centaines d'étudiants de l'université de Pennsylvanie ont signé une pétition affirmant qu'il est « moralement inacceptable » de vendre une marque israélienne sur le campus

Parrish Hall au centre du campus de Swarthmore College en Pennsylvanie. (Wikipedia / Ugen64 / Domaine public)
Parrish Hall au centre du campus de Swarthmore College en Pennsylvanie. (Wikipedia / Ugen64 / Domaine public)

L’université Swarthmore ne cessera pas la vente de houmous de la marque Sabra sur le campus, malgré la demande dans une pétition signée par des centaines d’étudiants, mais offrira une marque alternative.

La présidente de l’école de Pennsylvanie, Valerie Smith, a fait annoncé lundi dans une lettre adressée à la communauté universitaire. La marque de remplacement sera proposée dans les réfectoires et les cafétérias du campus.

Les étudiants du groupe Students for Justice in Palestine ont soumis à Smith la pétition le mois dernier. Sabra appartient au groupe Strauss, une société internationale dont le siège est en Israël.

La pétition a qualifié de « moralement inacceptable » le fait quele collège autoriste la vente de produits Sabra sur le campus, et a qualifié le collège de « complice à l’occupation de la Palestine », selon le site internet Campus Reform. Elle précise également que le groupe Strauss soutient financièrement et envoie des colis d’appoint à la Brigade Golani de l’armée israélienne, une unité qu’il a qualifiée de « particulièrement brutale ».

Dans sa lettre, Smith a écrit que la question du houmous « a ravivé les débats difficiles sur Israël et la Palestine. Les membres de notre communauté ont été profondément affectés par ces conversations – certains de manière à mieux comprendre, d’autres ont eu plus de difficultés. »

« Les questions d’intérêt public déchaînent les passions dans notre communauté. Bien que cette passion soit louable, nous devons continuer à apprécier l’importance du dialogue les uns avec les autres, en particulier avec ceux dont les opinions et les expériences diffèrent des nôtres. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...