Une université britannique annule la « semaine de l’apartheid israélien »
Rechercher

Une université britannique annule la « semaine de l’apartheid israélien »

Un porte-parole de l’université a déclaré que la session contrevenait à la nouvelle définition de l’antisémitisme adoptée par le gouvernement, et était, par voie de conséquence, « illégale »

La cour de Lancaster University. (Crédit : Wikimedias commons)
La cour de Lancaster University. (Crédit : Wikimedias commons)

Une université britannique a invoqué la définition de l’antisémitisme adoptée par le gouvernement britannique et a interdit un évènement intitulé « Israel Apartheid Week ». Cette définition inclut une critique exagérée d’Israël.

Selon un article paru sur le site du Jewish Chronicles, l’université de Central Lancaster devait recevoir Ben White, un activiste anti-Israël connu et des universitaires pro-palestiniens.

Un porte-parole de l’université, dont les propos ont été relayés dans l’article, a déclaré que la session, intitulé « Debunking Misconceptions on Palestine », littéralement, « démystifier des méconnaissances sur la Palestine », a été annulée parce qu’elle contrevenait à la nouvelle définition de l’antisémitisme adoptée par le gouvernement, et était, par voie de conséquence, « illégale ».

« Le gouvernement britannique a formellement adopté la nouvelle définition de l’Alliance pour la commémoration internationale de l’Holocauste de ce qui constitue l’antisémitisme », a déclaré le porte-parole.

« Nous pensons que les discours prévus contreviennent à la nouvelle définition et violent donc les protocoles de l’université pour un tel évènement, où il est de notre devoir de nous assurer que les opinions soient équilibrées ou que tous les intérêts soient représentés dans le panel d’orateurs. »

Le gouvernement britannique a adopté, en décembre, la définition plutôt large de l’antisémitisme, proposée en mai à la conférence de l’Alliance pour la commémoration internationale de l’Holocauste, basée à Berlin.

Selon cette définition, l’antisémitisme inclut le fait de « refuser aux juifs le droit à l’autodétermination, par exemple, en affirmant que l’existence de l’État d’Israël est une entreprise raciste ».

La définition ajoute également qu’il peut s’agir de « l’utilisation de symboles et d’images associées à l’antisémitisme classique (par exemple des accusations de juifs ayant tué Jésus ou des accusations de meurtre rituel) pour caractériser Israël ou les Israéliens » et « comparer la politique israélienne actuelle à celle des nazis ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...