Israël en guerre - Jour 194

Rechercher

Une visite d’Ofir Akunis dans les hôpitaux annulée en raison des protestations

Les médecins font partie de plusieurs groupes de professionnels qui menacent de se mettre en grève si la refonte judiciaire se poursuit

Le ministre des Sciences, des Technologies et de l’espace, Ofir Akunis, arrivant à la réunion hebdomadaire du cabinet au Bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 29 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre des Sciences, des Technologies et de l’espace, Ofir Akunis, arrivant à la réunion hebdomadaire du cabinet au Bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 29 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les hôpitaux Sheba et Ichilov ont annulé ces derniers jours les visites du ministre des Sciences, des Technologies et de l’Espace, Ofir Akunis (Likud), en raison de l’opposition des médecins à la refonte judiciaire du gouvernement, a rapporté lundi la Douzième chaîne.

Les médecins font partie de plusieurs groupes de professionnels qui menacent de se mettre en grève si la refonte judiciaire est mise en œuvre.

Selon Akunis, cette opposition nuit au travail médical et scientifique.

« Il est regrettable que les hôpitaux fassent intervenir des considérations politiques hors de propos dans des décisions professionnelles », a déclaré le bureau d’Akunis dans un communiqué.

« Les visites annulées par la direction de l’hôpital avaient pour but de faire avancer la recherche et la coopération. »

Les médecins, opposés aux efforts de refonte judiciaire déployés par l’actuel gouvernement, ont annoncé lundi qu’ils ne viendraient pas travailler si ce dernier refusait de se conformer à une décision qui verrait la Haute Cour invalider la loi du « caractère raisonnable », récemment votée par la Knesset.

« Nous sommes confrontés à la possibilité réelle que le Premier ministre et son cabinet ne respectent pas une décision de la Cour suprême », a déclaré un communiqué des médecins, qui appartiennent à un groupe anti-refonte baptisé « Les Blouses blanches ».

« Si le Premier ministre et son cabinet refusent intentionnellement de se conformer à une décision de justice, ou donnent des ordres aux fonctionnaires qui vont à l’encontre d’une décision de justice, alors ils dirigent une dictature criminelle qui a perdu sa légitimité et à laquelle il ne faut pas obéir », poursuit le communiqué.

« Nous déclarons qu’en cas de crise constitutionnelle, nous serons contraints de ne pas nous présenter au travail jusqu’à ce que le gouvernement recommence à respecter les arrêts de la Cour suprême. »

La déclaration invite également le syndicat des médecins, l’organisation syndicale de la Histadrout et tous les citoyens à faire des annonces similaires.

Lors de récentes interviews accordées à des médias américains, Netanyahu a refusé à plusieurs reprises de dire s’il comptait se conformer à une décision qui verrait la Haute Cour invalider la loi du « caractère raisonnable », entraînant des inquiétudes quant à un tel scénario qui pourrait plonger Israël dans une crise constitutionnelle. Cependant certains membres de son parti ont déclaré que le gouvernement se conformerait à une telle décision.

Suite à l’adoption de la loi du « caractère raisonnable » il y a deux semaines, l’Association médicale israélienne (IMA) avait organisé une grève d’une journée, laissant les établissements de santé publique avec un personnel réduit.

Cette loi controversée a mis fin à la capacité des tribunaux d’annuler les décisions du cabinet et des ministres sur la base de leur « caractère raisonnable ». Un tribunal du travail de Bat Yam avait plus tard ordonné au secteur de la santé de reprendre le travail dans la journée.

Des professionnels de la santé rassemblés à la CPI de Jérusalem pour manifester contre le projet de refonte judiciaire de la coalition, à Jérusalem, le 23 juillet 2023. (Crédit : Renee Ghert-Zand/The Times of Israel)

La semaine dernière, la Douzième chaîne a rapporté que, suite à la refonte judiciaire, des milliers de médecins ont rejoint un groupe de discussion WhatsApp cherchant des conseils sur la façon de s’installer à l’étranger, et certains ont commencé à recevoir des offres lucratives pour s’installer aux Émirats arabes unis.

La possibilité que des médecins s’installent à l’étranger a alarmé les responsables israéliens de la Santé.

À LIRE : Des universitaires craignent de voir la « résilience scientifique » israélienne menacée

La semaine dernière, le directeur-général du ministère de la Santé, Moshe Bar Siman-Tov, a tenu une réunion d’urgence avec les médecins, les exhortant à ne pas « abandonner » le système de santé publique israélien.

Les travailleurs de la santé publique ont prévenu que les propositions de refonte judiciaire du gouvernement auraient des conséquences négatives sur leur profession.

À LIRE : Les leaders de la santé font le point après l’adoption de la loi de la « raisonnabilité »

Outre l’agitation suscitée par les politiques judiciaires du gouvernement, l’Organisation internationale de coopération et de développement économiques (OCDE) a prévenu qu’Israël était confronté à une pénurie imminente de médecins.

En juin, l’organisation a mis en garde contre une pénurie de médecins dès 2025, soulignant qu’Israël ne disposait pas d’un système adéquat pour gérer la main-d’œuvre dans la profession médicale. Le rapport demande également à Israël d’augmenter le nombre d’étudiants en médecine et de créer une nouvelle école de médecine.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.