L’EI revendique un nouvel attentat contre une mosquée chiite en Arabie
Rechercher

L’EI revendique un nouvel attentat contre une mosquée chiite en Arabie

Selon le ministère de l'Intérieur, l'explosion, qui a eu lieu pendant le prêche du vendredi, a fait quatre victimes

Un double attentat a frappé le sud de Beyrouth mercredi selon une source des services de sécurité, faisant trois morts et 70 blessés selon la Croix rouge dans ce fief du Hezbollah chiite engagé dans le conflit syrien au côté du régime. (Crédit : AFP)
Un double attentat a frappé le sud de Beyrouth mercredi selon une source des services de sécurité, faisant trois morts et 70 blessés selon la Croix rouge dans ce fief du Hezbollah chiite engagé dans le conflit syrien au côté du régime. (Crédit : AFP)

Le groupe djihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué un attentat contre une mosquée chiite en Arabie saoudite qui a fait trois morts vendredi, la seconde attaque de ce type perpétrée par cette organisation en une semaine.

L’attaque a été menée par « le soldat du califat Abou Jandal al-Jazrawi » qui a réussi à « atteindre sa cible malgré les importantes mesures mises en place pour protéger » la mosquée de Dammam dans l’est du royaume, selon une déclaration des jihadistes diffusée sur Twitter. Le 22 mai, l’EI a revendiqué un attentat contre une autre mosquée chiite saoudienne (21 morts).

Au moins quatre personnes ont été tuées dans l’explosion d’une voiture piégée devant une mosquée chiite vendredi à Dammam, dans l’est de l’Arabie saoudite, a indiqué le ministère de l’Intérieur en affirmant avoir déjoué une attaque plus importante.

« Les autorités ont réussi à déjouer un crime terroriste visant les personnes participant à la prière du vendredi dans la moquée Al-Anoud de Dammam », la capitale de la Province Orientale majoritairement chiite, selon un communiqué de l’Intérieur publié par l’agence officielle SPA.

L’explosion a eu lieu au moment où des responsables de sécurité se dirigeaient vers la voiture piégée qui se rendait vers un parking près de la mosquée, selon le communiqué.

« Quand ils se sont dirigés vers elle, elle a explosé, tuant quatre personnes, dont le chauffeur », précise le ministère de l’Intérieur, ajoutant que des voitures garées non loin avaient pris feu.

Le porte-parole du ministère saoudien ne précise pas si l’attentat avait été commis par un kamikaze.

Mais selon un témoin, Nassima al-Sada, l’attaque était le fait d’un kamikaze qui s’est fait exploser après que des membres volontaires des forces de sécurité ont voulu l’empêcher de pénétrer dans la partie de la moquée réservée aux femmes.

La mosquée était interdite aux femmes ce vendredi, pour des questions de sécurité après une précédente attaque contre une mosquée chiite la semaine dernière, a-t-elle ajouté.

Il y a une semaine, une attaque contre une mosquée chiite de l’est saoudien avait fait 21 morts. Plus de 100 personnes ont été également blessées lorsqu’un kamikaze a fait détoner sa ceinture lors de la prière musulmane hebdomadaire dans la région de Qatif.

L’attentat a été revendiqué par le groupe djihadiste Etat islamique (EI). Il a été commis par un Saoudien lié à l’EI, selon le ministère de l’Intérieur.

Après cette attaque, des résidents de la région ont organisé des comités de sécurité pour fouiller les personnes qui entrent dans les moquées pendant les prières.

La minorité chiite se concentre dans l’est de l’Arabie saoudite, riche en pétrole, et se plaint de discrimination. Cette région a été secouée par un mouvement de contestation, dans le sillage du Printemps arabe en 2011, qui a fait une vingtaine de morts.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...