Un Libano-Suédois condamné à 18 mois pour espionnage
Rechercher

Un Libano-Suédois condamné à 18 mois pour espionnage

Suite à une négociation, le parquet a renoncé à des accusations plus graves de terrorisme et de contact direct avec le Hezbollah

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Le citoyen suédo-libanais Hassan Khalil Hizran est inculpé en Israël pour espionnage au profit du Hezbollah (Capture d'écran YouTube)
Le citoyen suédo-libanais Hassan Khalil Hizran est inculpé en Israël pour espionnage au profit du Hezbollah (Capture d'écran YouTube)

Un ressortissant suédois recruté par le Hezbollah a été condamné dimanche à 18 mois de prison pour espionnage en faveur de l’organisation terroriste libanaise.

Suite à une négociation avec l’Etat, Hassan Khalil Hizran, 55 ans, né au Liban a été reconnu coupable d’avoir transmis des informations à un agent étranger, mais des accusations plus graves de contact direct avec un groupe terroriste et de participation active à des activités terroristes ont été abandonnées.

L’acte d’accusation a dit que Hizran avait été recruté par le groupe terroriste en 2009 lors d’un voyage au Liban avec sa famille. Il serait retourné au Liban en 2011 et 2013 pour rencontrer des dirigeants du Hezbollah.

Selon le Shin Bet, il a été chargé de recruter des Israéliens pour l’organisation terroriste, avec un accent sur ceux ayant des liens avec des Juifs, ou avec du personnel de l’armée, de l’establishment de défense, ou des représentants du gouvernement. » Le Shin Bet a affirmé qu’il était également chargé de recueillir des informations sur les bases militaires et les cibles de Tsahal et de transmettre des informations au Hezbollah sur la sécurité à l’aéroport Ben Gourion.

Hizran aurait reçu 2 300 dollars en 2009 et 800 dollars en 2011 pour ses services au Hezbollah.

Un communiqué publié par le tribunal a expliqué la peine de prison relativement faible par le fait que les relations de Hizran avec le Hezbollah étaient « réservées et modestes » et réalisées avec « une faible motivation. »

« Quand il a essayé de mettre fin aux rencontres, il a été soumis à d’énormes pressions. Il a été menacé qu’il ne pourrait pas retourner en Suède, où il a vécu et on lui a dit que sa famille au Liban serait punie « , selon le communiqué. « En outre, il n’a pas fourni [au Hezbollah] toutes les informations qu’il aurait dû, et a donc réduit les dégâts pour la sécurité. »

Ben Gurion International airport (photo credit: Yossi Zeliger/flash90 )
L’aéroport international Ben Gurion (Crédit photo: Yossi Zeliger / Flash90)

Hizran a été arrêté au mois de juillet lors de son atterrissage à l’aéroport Ben Gourion d’Israël. Après son arrestation, il a été inculpé pour avoir divulgué des informations à l’organisation terroriste, d’avoir des contacts avec un agent étranger, et d’avoir accepté de l’argent du Hezbollah.

Selon les médias suédois, Hizran était avec sa famille au moment de son arrestation, mais il a été le seul à avoir été détenu. Sa famille a dit que l’accès à un avocat lui a été refusé pendant 10 jours, et qu’ils n’ont pas été autorisés à lui rendre visite. Son fils, qui est maintenant en Suède, a déclaré que son père avait voyagé en Israël plusieurs fois auparavant. En entrant en Israël au cours de ses voyages précédents, Hizran a été interrogé à l’aéroport mais n’avait pas été arrêté, ont confié ses proches.

Le communiqué du Shin Bet avait dit à l’époque que la mission de Hizran prouvait que le Hezbollah cherchait à recruter des agents israéliens et des ressortissants étrangers avec un accès tant au Liban qu’en Israël.

«L’intérêt du Hezbollah dans le processus et les contrôles d’entrée à l’aéroport Ben Gourion donne une indication sur la volonté de l’organisation d’identifier les failles dans le processus, ce qui lui permettrait de faire entrer facilement ses hommes en Israël sans attirer de soupçons », poursuit le communiqué. «L’intérêt du Hezbollah pour des bases de l’armée et les cibles de Tsahal prouve encore une fois que le Hezbollah se prépare à une prochaine campagne contre Israël, et a marqué ces objectifs dans sa« banque de cibles. »

Marissa Newman a contribué à cet article

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...