Rechercher

US: Linda Sarsour ne participera pas à l’événement d’entreprise de Geico

Le deuxième plus grand assureur automobile des États-Unis présente ses excuses pour avoir invité une éminente militante américano-palestinien, qui soutient le mouvement BDS

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Linda Sarsour critique, avec d'autres militantes pendant la Marche des Femmes, Brett Kavanaugh, nominé par Trump à la Cour Suprême, devant la Cour Suprême à Washington, le lundi 24 septembre 2018. (Crédit: AP Photo/Carolyn Kaster)
Linda Sarsour critique, avec d'autres militantes pendant la Marche des Femmes, Brett Kavanaugh, nominé par Trump à la Cour Suprême, devant la Cour Suprême à Washington, le lundi 24 septembre 2018. (Crédit: AP Photo/Carolyn Kaster)

La compagnie d’assurance Geico a annulé jeudi un événement d’entreprise avec Linda Sarsour, une éminente militante pro-palestinienne qui a été largement accusée d’antisémitisme, après les réactions violentes de groupes juifs.

« Nous nous excusons auprès de nos employés, et nos clients pour notre projet initial d’inviter Linda Sarsour à prendre la parole lors de notre événement interne », a déclaré Geico dans un communiqué.

« Geico ne tolère aucune forme de haine, et ne soutenons personne qui le ferait », a ajouté Geico.

Sarsour avait été invité à prendre la parole lors d’un événement interne sur la diversité de l’entreprise célébrant le Mois du patrimoine du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord.

Geico a déclaré avoir annulé l’intervention peu de temps après l’avoir annoncé mardi, mais n’a annoncé publiquement l’annulation que mercredi.

Des groupes juifs, dont la Ligue anti-diffamation (ADL), avaient critiqué Geico pour son projet d’accueillir Sarsour lors de l’événement.

« Choqué qu’une entreprise comme Geico s’associe à Linda Sarsour, une personne qui colporte des tropes antisémites tout en calomniant et délégitimant Israël », a déclaré Jonathan Greenblatt, PDG et directeur national de l’Anti-Defamation League.

L’American Jewish Committee a déclaré que « les nombreux antécédents de Sarsour en matière de commentaires incendiaires et antisémites sur le peuple juif et Israël la rendent totalement inapte à être le visage de la campagne ‘diversité et inclusion’ de Geico ».

Geico est le deuxième plus grand assureur automobile aux États-Unis, après State Farm, et est basé dans le Maryland.

Sarsour est une militante de New York qui s’est attirée à plusieurs reprises le feu des groupes juifs et des défenseurs d’Israël au fil des ans, notamment pour son soutien au mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre Israël et pour des déclarations considérées comme franchissant la ligne de l’antisémitisme.

En 2020, la campagne présidentielle de Biden a désavoué Sarsour après qu’elle est apparue lors d’un meeting en ligne de musulmans qui feront campagne pour Biden.

Elle a comparé le sionisme à la « suprématie blanche en Amérique » en 2019 avant de revenir sur ce commentaire, a déclaré que les sionistes progressistes n’ont pas leur place dans le mouvement progressiste plus large et que les partisans d’Israël ne peuvent pas être des féministes.

Elle a déclaré qu’elle favorise une solution à un état pour le conflit israélo-palestinien, une formule que de nombreux Juifs considèrent comme la disparition d’Israël.

En 2012, elle a tweeté : « Rien n’est plus effrayant que le sionisme » et s’est prononcée en faveur du terroriste palestinien Rasmea Odeh.

Des groupes d’extrême gauche, dont Jewish Voice for Peace et des politiciens libéraux, soutiennent Sarsour pour son activisme communautaire et progressiste et pour son ralliement aux causes musulmanes. Elle a été reconnue par l’ancien président américain Barack Obama, dont la Maison Blanche l’a nommée « championne du changement ». Elle était l’une des dirigeantes du mouvement massif de la Marche des femmes après la victoire de Donald Trump à l’élection présidentielle, jusqu’à ce que la direction du groupe s’effondre au milieu d’accusations d’antisémitisme par d’autres membres.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...