USA : le chargé de veille des mémoriaux de la Shoah lié aux nationalistes
Rechercher

USA : le chargé de veille des mémoriaux de la Shoah lié aux nationalistes

L'Anti-Defamation League a demandé à Trump d'annuler la nomination "choquante" de Darren Beattie, qui est juif après sa participation à une conférence sur la suprématie blanche

Darren Beattie à l'évènement At the Wall Symposium le 28 juillet 2019. (Capture d'écran YouTube)
Darren Beattie à l'évènement At the Wall Symposium le 28 juillet 2019. (Capture d'écran YouTube)

Le président américain Donald Trump a nommé Darren Beattie, un ancien rédacteur de discours de la Maison Blanche, qui a participé à une conférence sur la suprématie blanche, à une commission gouvernementale qui assure la surveillance des sites de la Shoah.

Beattie, qui se définit sur Twitter comme un « fier juif », a participé à une conférence du H.L. Mencken Club en 2016. Selon le Southern Poverty Law Center, la conférence « a accueilli certains des idéologues nationalistes blancs les plus éminents des États-Unis dans le passé [y compris le leader de la droite Richard Spencer], et sert d’espace sûr pour les professeurs qui souhaitent exprimer leurs opinions racistes ».

Beattie est apparu à la conférence lors d’un panel avec Peter Brimelow, un nationaliste blanc qui gère le site web anti-immigrant VDare. Il a travaillé comme rédacteur de discours à la Maison Blanche jusqu’à peu de temps avant que CNN ne révèle sa participation à la conférence en 2018.

Mardi, Trump a annoncé qu’il nommait Beattie à la Commission pour la préservation du patrimoine américain à l’étranger. La commission identifie et travaille à la préservation des sites historiques en Europe, tels que les cimetières, les monuments et les sites des massacres de la Shoah, qui sont associés à l’héritage des citoyens américains. Elle a été créée par crainte que les gouvernements européens ne négligent les sites juifs.

L’Anti-Defamation League (ADL) a demandé à Trump d’annuler la nomination de Beattie à la commission, que le PDG Jonathan Greenblatt a qualifiée de « carrément choquante ».

« Il n’y a pas de place dans une administration présidentielle ou une commission gouvernementale pour un individu qui assisterait et participerait à des événements racistes aussi connus », a déclaré Greenblatt dans un communiqué. « Il est absolument scandaleux qu’une personne qui s’est associée à des racistes puisse même être envisagée pour un poste au sein d’une commission consacrée à la préservation des mémoriaux de la Shoah en Europe ».

Beattie a tweeté en réponse que « Greenblatt est un escroc et personne ne respecte sérieusement l’organisation bidon qu’est l’ADL ».

Interrogé sur sa participation à la conférence de 2016, Beattie a fait référence à un éditorial qu’il avait écrit en 2019. Dans cet article, il a rejeté les critiques concernant sa participation à un forum auquel participait autrefois le néo-nazi Richard Spencer, parce que le leader de la droite n’avait pas assisté à la conférence depuis des années et y était « indésirable ». En outre, Beattie a déclaré que le discours qu’il a prononcé lors de la conférence de 2016 n’avait pas porté sur la race.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...