Rechercher

USA: Le clergé sommé d’agir contre l’antisémitisme, notamment via l’introspection

Un groupe dédié à la solidarité entre chrétiens et Juifs invite les églises à réfléchir à la manière dont leurs propres pratiques peuvent alimenter la haine contre les Juifs

Le pape François et le rabbin Abraham Skorka quittent l'enceinte du Mur occidental, après que le pape ait prié au Mur à Jérusalem, en Israël, le 26 mai 2014. (Crédit : Lior Mizrahi/Getty Images via JTA)
Le pape François et le rabbin Abraham Skorka quittent l'enceinte du Mur occidental, après que le pape ait prié au Mur à Jérusalem, en Israël, le 26 mai 2014. (Crédit : Lior Mizrahi/Getty Images via JTA)

JTA – Un groupe d’éducateurs engagés dans la solidarité entre chrétiens et Juifs a exhorté les églises à prendre des mesures contre la recrudescence de l’antisémitisme aux Etats-Unis, et à réfléchir à la manière dont leurs propres pratiques peuvent alimenter la haine contre les Juifs.

« Nous implorons toutes les églises de redoubler leurs efforts pour dénoncer publiquement l’antisémitisme comme étant contraire à l’essence même du christianisme », a déclaré le Council of Centers on Jewish-Christian Relations, qui représente une trentaine d’institutions travaillant sur la compréhension interreligieuse, dans une déclaration publique publiée la semaine dernière.

Publiée pendant l’Avent, la période de préparation avant Noël, la déclaration commence en déclarant que « les États-Unis sont confrontés à la plus grande crise d’antisémitisme public depuis un siècle ».

La responsabilité de cette crise incombe aux artistes, aux athlètes et aux politiciens qui diffament les Juifs et diffusent des tropes antisémites et des théories du complot sur Internet, selon la déclaration, qui dénonce également les nationalistes chrétiens qui prônent la haine des Juifs.

La propagation de l’antisémitisme se manifeste par des attaques contre les Juifs sur les réseaux sociaux, dans la rue et dans les synagogues, selon le groupe.

En expliquant ce qui a donné l’impulsion à cette déclaration, le groupe a déclaré être « de plus en plus alarmé par le fait que nous pourrions assister à la banalisation de l’antisémitisme dans le discours américain, ce qui n’est pas sans rappeler les événements qui se sont produits en Allemagne lorsque les nazis ont pris le pouvoir dans les années 1930 ».

Des antisémites devant une bannière sur l’autoroute de Los Angeles déclarant que « Kanye a raison à propos des Juifs ». (Crédit : Oren Segal/Twitter)

L’Anti-Defamation League, qui recense les actes antisémites, a déclaré que son décompte annuel le plus récent a connu une augmentation de 34 % entre 2020 et 2021, atteignant un niveau record. Une enquête menée en 2021 par l’American Jewish Committee a révélé qu’environ 40 % des Juifs américains ont changé de comportement au cours de l’année précédente par crainte de l’antisémitisme.

La déclaration du CCJR appelle le clergé et les éducateurs chrétiens non seulement à dénoncer l’antisémitisme, mais aussi à examiner comment ils pourraient promouvoir par inadvertance des idées antisémites.

« En tant qu’étudiants en Histoire, nous savons que les racines de l’antisémitisme moderne et des théories conspirationnistes associées sont nées des calomnies chrétiennes perpétrées contre les juifs dans l’Europe médiévale et de siècles d’enseignement religieux chrétien du mépris à l’égard des juifs », indique la déclaration.

La théologie chrétienne a évolué depuis la Shoah et la plupart des communautés religieuses ont depuis longtemps désavoué les enseignements antisémites, notamment l’idée que les Juifs sont responsables de la mort de Jésus et qu’il représente la négation du judaïsme.

Mais, selon la déclaration du CCJR, des vestiges de cette pensée problématique persistent, ce qui appelle les responsables chrétiens à faire preuve de prudence.

« Nous implorons les églises de regarder vers l’intérieur en examinant leurs prédications, leurs enseignements et leurs théologies afin d’éliminer toute trace de sentiments anti-juifs et de regarder vers l’extérieur pour agir et parler contre toutes les formes d’antisémitisme qu’elles rencontrent », indique la déclaration.

La lettre du groupe fait suite à des initiatives prises par certaines des plus grandes communautés chrétiennes du monde pour aborder l’antisémitisme dans leur liturgie et leur histoire.

Plus tôt cette année, l’Église épiscopale a annoncé qu’elle réviserait les lectures d’avant Pâques qui accusent « les Juifs » de la mort de Jésus et a proposé une alternative à ces lectures.

Le pape François s’exprime au centre Bethlehem pour les sans-abri à Bratislava, en Slovaquie, le 13 septembre 2021. (Crédit : Tiziana FABI / AFP)

Par ailleurs, le pape François a restreint l’utilisation de la messe en latin, une liturgie traditionaliste qui comprend une prière pour la conversion des Juifs, parce qu’il craignait qu’elle soit utilisée par ceux qui n’acceptaient pas la déclaration de 1965 de l’Église catholique selon laquelle les Juifs n’étaient pas responsables de la mort de Jésus ; il a condamné l’antisémitisme.

De son côté, l’Église d’Angleterre a récemment présenté ses excuses aux Juifs pour les lois antisémites qui ont conduit à leur expulsion il y a 800 ans.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.