USA : l’ONU ne s’occupe pas des violations de l’accord nucléaire par l’Iran
Rechercher

USA : l’ONU ne s’occupe pas des violations de l’accord nucléaire par l’Iran

Nikki Haley affirme que le Conseil de sécurité ne prend aucune mesure contre les “tirs répétés de missiles balistiques, la contrebande démontrée d'armes”, entre autres

L'ambassadrice américaine aux Nations unies, Nikki Haley, au Conseil de Sécurité à New York, le 21 février 2017. (Crédit : Kena Betancur/AFP)
L'ambassadrice américaine aux Nations unies, Nikki Haley, au Conseil de Sécurité à New York, le 21 février 2017. (Crédit : Kena Betancur/AFP)

Les Etats-Unis ont accusé jeudi l’Iran d’avoir « violé à maintes reprises et délibérément » la résolution de l’ONU approuvant l’accord de 2015 sur le nucléaire iranien, sans que le Conseil de sécurité ne s’en saisisse.

L’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley, a souligné les « tirs répétés de missiles balistiques, la contrebande démontrée d’armes », les achats de technologie des missiles et la violation d’une interdiction de voyager contre des responsables militaires iraniens, comme les preuves que l’Iran ne respecte pas ses obligations internationales.

« Le Conseil de sécurité n’a pas pris même les mesures minimum pour répondre à ces violations », a déclaré la diplomate américaine lors d’une réunion du Conseil sur l’Iran.

« Ces mesures sont là pour une raison. Ce conseil devrait les faire respecter », a-t-elle ajouté.

Le Conseil de sécurité a approuvé il y a deux ans l’accord nucléaire entre l’Iran et six puissances mondiales, qui lève des sanctions économiques en échange de restrictions au programme nucléaire de Téhéran afin de garantir sa nature exclusivement pacifique.

Missile balistique lancé par l'Iran contre des cibles de l'Etat islamique dans l'est de la Syrie, le 18 juin 2017. (Crédit : Gardiens de la révolution)
Missile balistique lancé par l’Iran contre des cibles de l’Etat islamique dans l’est de la Syrie, le 18 juin 2017. (Crédit : Gardiens de la révolution)

La résolution exige notamment de l’Iran de ne pas tester de missiles balistiques capables de délivrer une ogive nucléaire. Un embargo sur les armes reste également en place.

Le chef des affaires politiques de l’ONU, Jeffrey Feltman, a indiqué que le Conseil de sécurité était divisé sur le fait de savoir si le lancement par l’Iran d’un missile à moyenne portée en janvier 2017 constituait ou non une violation de la résolution.

De même, après examen d’un chargement d’armes saisi par la France dans l’océan Indien en mars 2016, les experts de l’ONU ont confirmé que ces armes étaient « d’origine iranienne et expédiées depuis l’Iran », a également indiqué Feltman.

Nikki Haley a rappelé que l’administration américaine est en train de réexaminer l’accord nucléaire, qualifié de « désastreux » par le président Donald Trump.

Jeffrey Feltman s’est félicité de cet accord, parlant d’une « réussite diplomatique », alors que l’ambassadeur de l’Union européenne, Joao Vale de Almeida, a déclaré que l’accord est un « pilier de l’agenda international de non-prolifération » nucléaire qui « doit être préservé et pleinement mis en œuvre ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...