USA : L’organisateur d’un festival « désolé » d’avoir désinvité un Israélien
Rechercher

USA : L’organisateur d’un festival « désolé » d’avoir désinvité un Israélien

Eat Up the Borders fait savoir que l'annulation de la participation du restaurateur Moshava à un festival gastronomique de Philadelphie est "inexcusable"

Chef Nir Sheynfeld, à droit, avec ses collègues du foodtruck Moshava. (Crédit : Moshava)
Chef Nir Sheynfeld, à droit, avec ses collègues du foodtruck Moshava. (Crédit : Moshava)

L’organisateur d’un festival gastronomique de Philadelphie a présenté ses excuses, mercredi, pour ce qu’il a qualifié de désinvitation « inexcusable » d’un restaurateur israélien suite à des pressions exercées par des activistes propalestiniens. La polémique a finalement entraîné l’annulation de l’événement tout entier.

Le festival « Taste of Home », coordonné par les organisations Eat Up the Borders et Sunflower Philly, a été annulé dimanche, moins de 24 heures après l’annonce de l’annulation de l’invitation à l’événement de Moshava, un restaurateur israélien.

« Nous comprenons que nos actes vous ont blessé et nous en sommes vraiment désolés », a commenté Eat Up the Borders dans un communiqué. « Nous voulons établir très clairement que nous ne soutenons nullement l’antisémitisme et que nous n’autoriserons jamais que l’antisémitisme pénètre dans nos espaces. Nos actes ont résulté de l’ignorance et ils sont inexcusables. »

« Nous constatons aujourd’hui que l’exclusion d’un commerçant particulier – au nom de sa propre protection – a été une mauvaise décision », a poursuivi le communiqué. « Nous avons fait ce qui nous paraissait le mieux sur le moment, mais nous avons échoué. »

Le communiqué a expliqué que Moshava avait d’ores et déjà pris part à un événement organisé au mois de mai 2021 et que certains activistes avaient critiqué a posteriori la présence de l’Israélien.

EUTB a noté avoir réagi en décidant d’accueillir un restaurateur palestinien pour son événement du mois de juin mais que ce dernier n’avait finalement pas pu venir en raison de contraintes de calendrier.

« Après que les personnes présentes ont remarqué l’absence du restaurateur palestinien, un grand nombre d’entre elles ont suggéré de boycotter le festival en signe de protestation », a poursuivi le communiqué. « Nous avons décidé d’accorder la priorité à la sécurité de tous – celle de Moshava, des autres exposants, de nos invités – et de reporter l’apparition de Moshava à un événement ultérieur. »

« Nous avons établi clairement que Eat Up The Borders et Sunflower Philly sont désireux de continuer à travailler avec Moshava à l’avenir, et de travailler ensemble à apprendre comment prendre en charge une situation si sensible », a continué EUTB, notant que l’organisation avait offert de donner à Moshava 10 % des ventes de billets d’entrée et que les autres restaurateurs ont offert de partager une portion de leurs bénéfices.

« Nous sommes désolés pour Moshava et pour les communautés juive et palestinienne », a précisé le communiqué. « Nous voulons écouter, apprendre, et sortir plus forts de ça. Nous sommes en contact avec des responsables des communautés juive et palestinienne pour qu’elles nous aident à approfondir le dialogue que nous venons de commencer à initier. »

Moshava, un food truck qui vend des plats israéliens et qui a commencé ses activités il y a seulement un mois, avait déclaré au moment du retrait de l’invitation être « attristé. Les organisateurs de l’événement ont entendu des rumeurs de protestation, en raison de notre présence, et ont décidé de nous désinviter de peur que les manifestants deviennent agressifs et menacent leur événement ».

Dimanche, la section de Philadelphie de l’Anti-Defamation League s’était dite « profondément troublée » par l’incident.

Nous avons parlé avec les organisateurs de l’événement et exprimé notre désaccord sans équivoque avec leur décision », a tweeté l’ADL dimanche. « Nous comprenons que des menaces aient été proférées à l’encontre des organisateurs, et nous comprenons la peur et la confusion qui surviennent lorsque votre communauté est confrontée à cette intimidation. »

L’organisation avait ajouté que, dans les prochains jours, elle « rencontrera les organisateurs pour discuter de ce qui s’est passé, sensibiliser à l’antisémitisme et partager les ressources disponibles en termes de sécurité ».

Amy Spiro a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...