Vaccination à l’école : la ministre de l’Éducation revient sur ses propos
Rechercher

Vaccination à l’école : la ministre de l’Éducation revient sur ses propos

Mme Shasha-Biton déclare que ses mots étaient "trop durs" et s'engage à aider "sans réserve" le ministère de la Santé à mettre en œuvre le plan de vaccination à l'école

La ministre de l'Éducation Yifat Shasha-Biton à Jérusalem, le 14 juin 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/FLASH90)
La ministre de l'Éducation Yifat Shasha-Biton à Jérusalem, le 14 juin 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/FLASH90)

La ministre de l’Education Yifat Shasha-Biton est revenue samedi sur les commentaires qu’elle a faits le mois dernier, qualifiant de « crime » l’idée de vacciner les élèves dans les écoles, et a déclaré qu’elle aiderait à mettre en œuvre le programme qui doit être administré par le ministère de la Santé.

Dans une interview accordée à l’émission « Meet the Press » de la Douzième chaîne, Mme Shasha-Biton, qui s’est heurtée à d’autres responsables gouvernementaux au sujet de l’administration des vaccins dans les écoles, a reconnu qu’elle aurait dû utiliser un langage différent.

« J’ai utilisé un mot trop dur », a-t-elle répondu lorsqu’on lui a demandé si elle avait eu tort d’utiliser le mot « crime ».

« Le choix des mots n’était pas réussi, mais je m’adressais à la détresse émotionnelle des parents et des enfants, qui est grave », a-t-elle ajouté.

Le directeur-général du ministère de la Santé, Nachman Ash, a signé la semaine dernière une directive ordonnant aux écoles du pays d’autoriser les vaccinations dans leurs locaux pendant les jours de classe, mettant ainsi fin à une longue dispute avec le ministre de l’Éducation à ce sujet.

La directive demande aux directeurs d’établissements d’enseignement d’autoriser les équipes du ministère de la Santé à entrer pendant les heures de classe et à administrer les vaccins au personnel volontaire et aux élèves de plus de 12 ans qui ont l’autorisation écrite de leurs parents de se faire vacciner.

Illustration : Les préparatifs de la nouvelle année scolaire à l’école élémentaire Gamla à Katzrin, dans le nord d’Israël, le 22 août 2021. (Michael Giladi/Flash90)

Shasha-Biton a déclaré samedi qu’elle contribuerait « sans réserve » à la mise en œuvre du plan. Malgré son opposition initiale à la proposition, elle a voté plus tôt cette semaine en faveur de l’ouverture des écoles le 1er septembre dans le cadre du programme de vaccination.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...