Val-de-Marne : Dieudonné interdit de représentations à L’Haÿ-les-Roses
Rechercher

Val-de-Marne : Dieudonné interdit de représentations à L’Haÿ-les-Roses

Le maire refuse de "cautionner les représentations" au contenu antisémite du polémiste, condamné pour provocation à la haine raciale et apologie du terrorisme

Dieudonné en train de faire une quenelle (Crédit : capture d'écran YouTube)
Dieudonné en train de faire une quenelle (Crédit : capture d'écran YouTube)

Le maire Les Républicains de L’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne), Vincent Jeanbrun, a pris jeudi un arrêté municipal visant à empêcher les représentations du polémiste Dieudonné, plusieurs fois condamné pour injure raciale, incitation à la haine et apologie du terrorisme, a indiqué la mairie.

Cette décision a été prise alors que le polémiste avait prévu de se produire dans cette ville de la banlieue sud de Paris « à neuf reprises », selon un communiqué de la mairie.

« En tant qu’élu attaché aux valeurs fondamentales de la République, je ne peux cautionner ces représentations, dont l’organisateur a été maintes fois condamné par la Justice pour propos et injures antisémites, provocation à la haine raciale, apologie du terrorisme, violation du droit moral, diffamation et appel aux dons illicites », a déclaré l’édile cité dans le communiqué.

Selon la mairie, « ces représentations étant prévues dans un ancien restaurant, l’établissement concerné n’est pas autorisé à accueillir de tels événements sans demande préalable d’autorisation au moins 15 jours avant la série de manifestations. Cette demande n’a jamais été adressée à la commune ».

Autre infraction relevée par la mairie: « l’exploitant ne dispose pas de licence d’entrepreneur de spectacle », ce qui constitue « une infraction au Code du travail ».

Enfin, la mairie met en avant un avis de la commission de sécurité qui estime que ces représentations « pourraient faire courir un risque majeur au public », la salle n’étant pas aux normes des établissements recevant du public (ERP).

Mi-novembre, le maire de Montreuil (Seine-Saint-Denis), Patrice Bessac, avait pris un arrêté de « fermeture provisoire des locaux », où se produisait Dieudonné ce qui n’a pas empêché le polémiste de s’y produire, bravant ainsi l’interdiction.

Yahia Gouasmi, à droite, fondateur du « Centre Zahra France », une organisation religieuse, avec Tahiri Jamel, à gauche, près du centre, parlent aux journalistes à Grand Synthe, près de Dunkerque, le 2 octobre 2018 (Crédit : AFP / Philippe HUGUEN)

Le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA) et plusieurs communautés juives de Seine Saint Denis ont salué Patrick Bessac le maire de Montreuil Sous-Bois et rappelé que Dieudonné « est un repris de justice plusieurs fois condamné pour antisémitisme, admirateur du négationniste Faurisson, de Jean Marie Le Pen, compère aussi de Gouasmi, fondateur du Centre Islamiste Zahra avec lequel il a fondé le Parti antisioniste. Il s’est récemment distingué aux côtes de certains ‘gilets jaunes’ antisémites effectuant le geste de la quenelle ».

Depuis 2002, Dieudonné a fait l’objet de nombreuses procédures judiciaires. Il a notamment été condamné, en mai 2016, à 2 mois de prison avec sursis et 10 000 euros d’amende pour « injure raciale et provocation à la haine » en raison de propos antisémites tenus dans son spectacle « La Bête immonde ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...