Valls en tournée au Moyen-Orient à partir de samedi
Rechercher

Valls en tournée au Moyen-Orient à partir de samedi

Le Premier ministre français sera accompagné des représentants d'une vingtaine d'entreprises ainsi que de Jean-Yves Le Drian, Laurent Fabius, Alain Vidalies et Jack Lang

Le Premier ministre français Manuel Valls à l'Assemblée nationale, à Paris, le 11 février 2015 (Patrick Kovarik / AFP)
Le Premier ministre français Manuel Valls à l'Assemblée nationale, à Paris, le 11 février 2015 (Patrick Kovarik / AFP)

Le Premier ministre français, Manuel Valls, effectuera à compter de samedi une tournée au Moyen-Orient qui le conduira en Egypte, Jordanie et Arabie saoudite, axée sur les échanges bilatéraux et les conflits régionaux.

La Syrie et l’entrée en guerre de la Russie sera l’un des sujets majeurs de ses discussions dans les trois pays, avec aussi les vives tensions actuelles entre Palestiniens et Israéliens.

Manuel Valls sera notamment accompagné de son ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, très actif depuis un an dans les ventes d’armement à des pays de la région. Des ventes d’avions Rafale, de navires ou d’équipements militaires ont été conclues ou sont en cours de discussions avec l’Egypte, l’Arabie ainsi qu’avec d’autres monarchies du Golfe.

Laurent Fabius (Affaires étrangères), Alain Vidalies (secrétaire d’Etat aux Transports) et Jack Lang (président de l’Institut du Monde Arabe à Paris) rejoindront le Premier ministre à Ryad.

Les représentants d’une vingtaine d’entreprises seront aussi du déplacement.

Lors de sa tournée, le Premier ministre français évoquera, selon ses services, les questions de sécurité et de défense, la lutte contre le terrorisme, le « partenariat économique » entretenu par la France avec l’Egypte et l’Arabie, et avec la Jordanie le sujet des réfugiés syriens.

Dans le cadre de la coalition dirigée par Washington, la France a déployé en Jordanie des chasseurs-bombardiers qui participent à la lutte contre le groupe Etat islamique depuis un an en Irak et depuis quelques semaines en Syrie.

Au Caire, le chef du gouvernement français sera reçu par le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi.

« Le contexte (des relations franco-égyptiennes) est porteur sur le plan politique mais aussi pour le business. Il s’agit d’aller de l’avant pour enraciner notre partenariat », soulignent les services du Premier ministre.

La vente de deux navires Mistral, initialement construits pour la Russie, est « en phase de finalisation du contrat commercial ». Le Caire est aussi intéressé par un aménagement du métro de la capitale égyptienne et des satellites de communication.

En Egypte et Arabie, le Premier ministre entend évoquer les droits de l’Homme.

Abdel Fattah al-Sissi est accusé par des ONG de diriger un régime très répressif. Il a renforcé en août son arsenal antiterroriste par une loi d’exception, qui vise selon ses détracteurs à museler toute opposition de même que les médias.

En Arabie, Manuel Valls sera reçu mardi par le roi Salmane. Selon ses services, il plaidera pour « un geste de grâce, d’humanité et de clémence » en faveur du jeune chiite Ali al-Nimr, condamné à mort après avoir participé à des manifestations inspirées par le Printemps arabe en 2012.

Le Premier ministre français entend aussi marquer « le souci et l’intérêt » qu’il porte aux minorités religieuses, notamment les coptes en Egypte. Il se rendra dans une église de cette communauté. Lundi, il s’entretiendra en Jordanie avec des réfugiés irakiens chrétiens.

Trois conventions de prêts seront signées avec la Jordanie pour un montant de 270 millions d’euros. Le pays abrite 650.000 réfugiés syriens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...