Israël en guerre - Jour 252

Rechercher

Varsovie veut des dédommagements allemands pour les horreurs nazies

Il serait utile que Berlin "trouve une manière créative d'exprimer cette souffrance, d'exprimer des regrets et de faire quelque chose de bien pour les personnes qui ont survécu à cette période", a déclaré le chef de la diplomatie polonaise

Le ministre polonais des Affaires étrangères Radoslaw Sikorski arrive à une réunion du Conseil des affaires étrangères (CAE) au siège de l'UE à Bruxelles, le 22 janvier 2024. (Crédit : JOHN THYS / AFP)
Le ministre polonais des Affaires étrangères Radoslaw Sikorski arrive à une réunion du Conseil des affaires étrangères (CAE) au siège de l'UE à Bruxelles, le 22 janvier 2024. (Crédit : JOHN THYS / AFP)

Le chef de la diplomatie polonaise Radoslaw Sikorski a appelé mardi à des « dédommagements financiers » de Berlin pour les atrocités des nazis, faisant ainsi écho aux demandes de réparations du précédent gouvernement à Varsovie.

M. Sikorski, en poste depuis mi-décembre au sein du nouveau gouvernement pro-européen polonais, effectuait sa première visite à Berlin depuis son entrée en fonction pour rencontrer son homologue Annalena Baerbock.

Interviewé par la télévision allemande Welt TV après sa rencontre avec Mme Baerbock sur la question des réparations réclamées par le précédent gouvernement nationaliste conservateur pour les horreurs des nazis, M. Sikorski a d’abord constaté que « ce que l’Allemagne a fait à la Pologne pendant la Seconde Guerre mondiale était terrible et cruel ».

Il serait utile que l’Allemagne « trouve une manière créative d’exprimer cette souffrance, d’exprimer des regrets et de faire quelque chose de bien pour les personnes qui ont survécu à cette période », a-t-il ajouté.

« Et cette réflexion éthique sur le passé devrait ensuite se traduire par une compensation financière », a-t-il poursuivi. Il n’a pas précisé le montant de ce dédommagement.

La question des réparations avait empoisonné des relations déjà très tendues entre Berlin et le précédent gouvernement conservateur nationaliste polonais, qui évaluait à mille trois cents milliards d’euros la somme à payer par l’Allemagne.

L’Allemagne considère que la Pologne a renoncé à des réparations de guerre en 1953 et confirmé cette renonciation à plusieurs reprises. Berlin a opposé les mêmes arguments aux demandes de réparations soulevées dans le passé par la Grèce et l’Italie.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.