Viber va sonder avec un robot ses 800 M d’utilisateurs sur les élections américaines
Rechercher

Viber va sonder avec un robot ses 800 M d’utilisateurs sur les élections américaines

L’entreprise espère ajouter à la discussion politique en important les sondages dans les applications de messagerie

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Le candidat républicain à la présidentielle américaine, Donald Trump, le 14 janvier 2016, et sa rivale démocrate Hillary Clinton, le 4 février 2016. (Crédit : AFP/DSK)
Le candidat républicain à la présidentielle américaine, Donald Trump, le 14 janvier 2016, et sa rivale démocrate Hillary Clinton, le 4 février 2016. (Crédit : AFP/DSK)

Viber, une application de communications fondée en Israël qui compte plus de 800 millions d’utilisateurs dans le monde, lance un robot de sondage électoral mondial pour dresser le bilan du sentiment international sur les candidats à la présidentielle américaine.

Le robot est le premier du genre, a annoncé l’entreprise, et pourrait révéler des données importantes en important le sondage sur les applications de messagerie.

L’entreprise reconnaît cependant que son sondage n’emploiera pas la méthodologie scientifique des études plus officielles.

Les utilisateurs choisiront d’abord pour qui ils auraient voté à l’élection. Leurs options sont : 1. Hillary Rodham Clinton, 2. Donald John Trump et 3. ÇA NE M’INTERESSE PAS. Les candidats d’autres partis, comme Gary Johnson, ne sont pas listés. Le robot demande ensuite à l’utilisateur son sexe, sa classe d’âge, et s’il utilise Android ou iOS.

La compagnie prévoit d’analyser les données et de publier ses conclusions à une date ultérieure.

Le sondage mondial sur les élections américaines de Viber. (Crédit : autorisation)
Le sondage mondial sur les élections américaines de Viber. (Crédit : autorisation)

« Nous espérons que cette toute nouvelle méthode de sondage révèlera de nouvelles tendances mondiales et encouragera une nouvelle implication des plate-formes sociales dans le dialogue politique », a déclaré le directeur opérationnel de Viber, Michael Shmilov.

Viber a été fondé en Israël en 2010 et acheté par Rakuten, une entreprise de services internet japonaise, en 2014 pour 900 millions de dollars.

L’application permet aux utilisateurs d’envoyer des messages audio et vidéo, des textos, de jouer et de participer à des groupes de discussion.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...