Vibrant hommage à la dernière victime du massacre de la synagogue de Har Nof
Rechercher

Vibrant hommage à la dernière victime du massacre de la synagogue de Har Nof

Haim Rothman, qui était dans le coma depuis l'attentat terroriste qui a tué 5 personnes l'année dernière, est décédé de ses blessures ce samedi

Une homme ultra-orthodoxe lors de l'hommage au rabbin Haim Rothman à Har Nof, Jerusalem, le 24 octobre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)
Une homme ultra-orthodoxe lors de l'hommage au rabbin Haim Rothman à Har Nof, Jerusalem, le 24 octobre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)

Le rabbin Haïm (Howie) Yehiel Rothman, décédé samedi de ses blessures à la suite de l’attaque terroriste meurtrière perpétrée dans une synagogue de Jérusalem il y a presque un an, a été inhumé dans la soirée lors d’une cérémonie émouvante au cimetière de Givat Shaul.

Des milliers d’amis, de membres de la famille et d’autres personnes de la communauté ultra-orthodoxe ont rendu hommage à Rothman, qui était plongé dans le coma depuis l’attaque.

En novembre dernier, deux terroristes originaires de Jérusalem-Est armés d’un fusil, des haches et de couteaux avaient pris d’assaut la synagogue Bnei Torah à Har Nof et attaqué les fidèles.

Comme avait indiqué sa famille, Rothman avait subi de nombreuses blessures à la tête après reçu des coups avec une hache en essayant de repousser les terroristes.

Cinq autres personnes ont été tuées dans l’attaque : quatre fidèles et un policier druze. Les assaillants avaient été tués lors d’une fusillade avec la police.

Lors des funérailles de Haim Rothman, victime de l'attaque terroriste de Har Nof en novembre dernier. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Lors des funérailles de Haim Rothman, victime de l’attaque terroriste de Har Nof en novembre dernier. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les personnes venues se recueillir ont récité des passages du Livre des Psaumes alors que le rabbin Mordechai Hacohen Rubin de la synagogue Bnei Torah a fait l’éloge de Rothman, qui avait 55 ans.

« Cela fait presque un an et nos cœurs sont à nouveau en ébullition », a déclaré Rubin.

« Une année s’est écoulée depuis l’attaque et nous ne pouvons pas oublier ce que nos yeux ont vu et retourner à notre vie quotidienne. De nouveau, la mort est à notre fenêtre, comme si le ciel nous invitait à « nous souvenir, et ne pas oublier ».

« Rappelez-vous ce qu’a fait Ismaël » a-t-il ajouté, évoquant le commandement biblique pour commémorer les atrocités commises contre les Israélites par les Amalécites.

« Les deux criminels ont abattu et tués des gens, laissant cinq veuves et 35 orphelins », a déclaré Hacohen.
Plus tôt ce samedi soir, la fille de Rothman, Yaffa, a confirmé la mort de son père dans un message émouvant sur Facebook, et l’a loué pour avoir affronté les terroristes et sauvé les fidèles lors de l’attaque.

« Papa est parti … Il a été tué par des animaux dépourvus d’humanité », écrit-elle. « Mais il les a combattus, et a sauvé les autres fidèles ».

« Que sa mémoire soit une bénédiction, et s’il-vous-plaît, venez nous rejoindre pour honorer ce grand homme une dernière fois » a-t-elle invité.

« Il était un vrai serviteur de Dieu, un Juif heureux qui était toujours le premier à remplir une mitsva » a dit de lui l’un des voisins de la famille sur la Dixième Chaîne.

Rothman, natif de Toronto et qui a immigré en Israël il y a 30 ans, laisse derrière lui son épouse et ses 10 enfants.

Les assaillants avaient pris d’assaut la synagogue, peu après 7 heures le 18 novembre 2014, tuant le rabbin Moché Twersky, Aryeh Kupinsky, le rabbin Kalman Levine et le rabbin Avraham Shmuel Goldberg, ainsi que le policier Zidan Saif.

Les vidéos de l’attaque de la synagogue ont montré que Saif, un agent de la circulation et l’un des premiers à arriver sur la scène, avait joué un rôle clé pour mettre fin à l’attaque, en tirant de l’extérieur de la synagogue sur les terroristes situés à l’intérieur, avant que l’un d’eux ne se rue à l’extérieur et ne l’abatte à bout portant. L’officier druze a été décoré à titre posthume de la Médaille du service méritoire.

Les assaillants étaient Uday et Ghassan Abu Jamal, des cousins du quartier de Jabel Mukaber à Jérusalem-Est.

Après l'attaque du 18 novembre 2014 (Crédit : Kobi Gideon/GPO/FLASH90)
Après l’attaque du 18 novembre 2014 (Crédit : Kobi Gideon/GPO/FLASH90)

La mort de Rothman porte le nombre de morts dans l’attaque à six.

Les photos prises à l’intérieur de la synagogue après l’attaque ont montré des fidèles ensanglantés gisant sur le sol, encore enveloppés dans leurs châles de prière et portant leurs phylactères.

Le quartier ultra-orthodoxe de Har Nof où l’attaque a eu lieu se trouve à l’extrémité ouest de Jérusalem, et avait été la plupart du temps à l’abri des violences découlant du conflit israélo-palestinien qui ronge souvent la capitale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...