Vienne : Netanyahu appelle à l’unité face à la « sauvagerie » du terrorisme
Rechercher

Vienne : Netanyahu appelle à l’unité face à la « sauvagerie » du terrorisme

L'attaque survient peu après des attentats islamistes en France ; Hollande apporte son soutien "à la communauté juive"

Des policiers patrouillent après une fusillade à Vienne, en Autriche, le 3 novembre 2020. (Crédit : AP Photo/Ronald Zak)
Des policiers patrouillent après une fusillade à Vienne, en Autriche, le 3 novembre 2020. (Crédit : AP Photo/Ronald Zak)

Les dirigeants du monde entier ont exprimé unanimement mardi leur « solidarité » avec les Autrichiens et appelé à travailler en commun pour lutter contre le terrorisme islamiste, après la fusillade survenue en plein centre de la capitale autrichienne, qui a fait trois morts, dont un des auteurs de l’attentat, a annoncé la police.

Six différents lieux ont été visés, selon la même source, et plusieurs personnes ont été blessées.

L’attentat a suscité de nombreuses condamnations à travers le monde.

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz a condamné lundi soir « une attaque terroriste répugnante ». « Nous ne nous laisserons jamais intimider par le terrorisme et nous combattrons ces attaques avec tous nos moyens », a-t-il écrit sur Twitter, disant ses pensées pour « les victimes, les blessés et leurs proches ».

DEs femmes courent en direction opposée de l’opéra de Vienne, après une fusillade à Vienne, en Autriche, le 3 novembre 2020. (Crédit : Joe Klamar / AFP)

Le Premier ministre israélien a exprimé mardi sa solidarité avec le peuple autrichien et a appelé à « l’unité pour vaincre la sauvagerie de la résurgence du terrorisme islamiste ».

Le président israélien Reuven Rivlin a également condamné une attaque « méprisable ».

Le président américain Donald Trump a dénoncé, sur Twitter également, « encore un vil acte de terrorisme » à Vienne et ajouté que « ces attaques du mal contre des innocents doivent cesser ».

« Les États-Unis se tiennent aux côtés de l’Autriche, de la France, et de l’Europe toute entière dans le combat contre les terroristes, y compris les terroristes islamiques radicaux », a tweeté le candidat républicain à la veille du scrutin pour lequel il brigue une réélection.

Son rival démocrate Joe Biden a également exprimé sa solidarité avec le peuple autrichien.

Union européenne

« L’Europe condamne avec force cet acte lâche qui viole la vie et nos valeurs humaines. Mes pensées vont aux victimes et aux habitants de Vienne après l’horrible attaque de ce soir. Nous sommes aux côtés de l’Autriche », a tweeté le président du Conseil européen, Charles Michel, qui représente les 27 États-membres .

Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, s’est dite « choquée et attristée » sur le même réseau social. « L’Europe est totalement solidaire de l’Autriche. Nous sommes plus forts que la haine et la terreur ».

Des policiers armés patrouillent après une fusillade à Vienne, en Autriche, le 3 novembre 2020. (Crédit : JOE KLAMAR / AFP)

Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, s’est dit « choqué et ému » par ces « attaques », jugeant sur Twitter qu’il s’agissait « d’un acte de lâcheté, de violence et de haine ». « Mes pensées vont aux victimes et à leurs familles ainsi qu’aux citoyens de Vienne. Nous sommes à vos côtés », a-t-il ajouté.

« Partout sur notre continent, nous sommes unis contre la violence et la haine », a pour sa part tweeté le président du Parlement européen, l’Italien David Sassoli.

France

« Nos ennemis doivent savoir à qui ils ont affaire. Nous ne céderons rien », a commenté lundi soir le président Emmanuel Macron après l’annonce de la fusillade mortelle.

« Nous, Français, partageons le choc et la peine du peuple autrichien (…). Après la France, c’est un pays ami qui est attaqué. C’est notre Europe. Nos ennemis doivent savoir à qui ils ont affaire. Nous ne céderons rien », a tweeté le chef de l’État en français puis en allemand.

L’Élysée a précisé qu’Emmanuel Macron s’était entretenu dans la soirée avec le chancelier autrichien Sebastian Kurz, à qui il a « exprimé sa totale solidarité, son soutien et proposé l’aide de la France si nécessaire. »

L’attaque survient peu après des attentats islamistes commis en France.

L’ancien président François Hollande a de son côté apporté son « indéfectible soutien au peuple autrichien et à la communauté juive de Vienne, visée par cette attaque antisémite effroyable. Nous sommes et serons toujours unis contre la barbarie et l’obscurantisme », a-t-il réagi sur le réseau social.

À l’extrême droite, la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen a tweeté : « Tout notre soutien au peuple autrichien confronté à un attentat terroriste de grande ampleur à Vienne, à proximité d’une synagogue. Notre coopération face à cette barbarie doit être totale. C’est ce que nous sommes qu’ils visent ».

Les dirigeants des pays de l’UE

L’Allemagne voisine a aussi fait part de sa solidarité : la lutte contre « le terrorisme islamiste » est « notre combat commun », a affirmé la chancelière Angela Merkel.

« Le combat contre ces assassins et leurs instigateurs est notre combat commun », a-t-elle déclaré, selon un tweet de son porte-parole, exprimant également à l’Autriche sa « solidarité ».

« Je suis en ces heures terribles, dans lesquelles Vienne est la cible de la violence terroriste, en pensée aux côtés de la population sur place et des forces de sécurité qui affrontent ce danger », a ajouté la chancelière dans son message.

Le chef de la diplomatie allemande a parlé d’évènements « horrifiants et perturbants ».

« Nous ne pouvons pas céder face à la haine qui chercher à diviser nos sociétés », a ajouté le ministre des Affaires étrangères.

Le Premier ministre italien a « fermement condamné » les fusillades lundi : « Il n’y a pas de place pour la haine et la violence dans notre maison européenne commune », a indiqué Giuseppe Conte sur Twitter en italien et en allemand.

« Je suis profondément choqué par les terribles attentats de Vienne ce soir, a tweeté le Premier ministre britannique Boris Johnson. Les pensées du Royaume-Uni vont au peuple autrichien – nous sommes unis avec vous contre le terrorisme ».

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis s’est déclaré sur Twitter « choqué par les horribles attaques de #Vienne. J’ai transmis à @sebastiankurz notre pleine solidarité (..) Nos cœurs avec les victimes et leurs proches. L’Europe se tient unie face à la terreur », a-t-il dit.

Le Premier ministre tchèque Andrej Babis a exprimé sur Twitter sa « solidarité » avec les Autrichiens. « Je suis horrifié » par l’attaque de Vienne « et je veux exprimer ma solidarité à tout le peuple autrichien et à mon ami Sebastian Kurz », a-t-il réagi.

Turquie

La Turquie a condamné mardi l’attentat meurtrier survenu à Vienne, faisant part de sa « solidarité » avec le peuple autrichien.

« Nous sommes attristés par les informations faisant état de morts et de blessés dans une attaque terroriste qui a eu lieu à Vienne. Nous condamnons vigoureusement cette attaque terroriste », a déclaré le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué.

« En tant que pays qui fait face à différentes formes de terrorisme depuis des décennies, la Turquie exprime sa solidarité avec le peuple autrichien », a-t-il ajouté.

Russie

Le président Vladimir Poutine a « fermement condamné ce crime cruel et cynique, confirmant une fois de plus la nature inhumaine du terrorisme, et s’est dit persuadé que les forces de la terreur ne réussiront à intimider personne, ni à semer la discorde entre les personnes de différentes confessions », a indiqué le Kremlin dans un communiqué.

Australie

Le Premier ministre australien Scott Morrisson s’est dit « profondément choqué par les épouvantables attaques terroristes » de Vienne, indiquant avoir contacté Sebastian Kurz « pour lui transmettre nos pensées, nos condoléances et notre soutien au peuple autrichien ».

Canada

« La fusillade d’aujourd’hui (lundi) à Vienne est horrible et bouleversante, a tweeté le Premier ministre canadien Justin Trudeau. Nous condamnons fermement cet acte de terrorisme. Nos pensées vont au peuple autrichien et à toutes les personnes touchées par cet acte déplorable ». Trudeau a récemment pris position contre Macron dans le débat dédié aux caricatures et à la liberté d’expression – provoquant un vif débat dans le pays.

Pays arabes

L’Arabie saoudite a « vivement condamné l’attaque terroriste » de Vienne. Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères a assuré que le royaume se tenait « aux côtés de l’Autriche dans toutes les mesures qu’elle prend pour maintenir la sécurité et protéger les innocents face à l’extrémisme et aux actes terroristes ».

Les Émirats arabes unis ont également condamné l’attaque « terroriste », affirmant dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères « rejeter toutes les formes de violence et de terrorisme ».

Le Qatar a lui aussi déploré l’attentat, assurant selon son ministère des Affaires étrangères qu’il « rejette fermement la violence et le terrorisme, quelles qu’en soient les justifications et les raisons ».

La fusillade survenue en plein centre de la capitale autrichienne a fait quatre morts, et l’un des auteurs de l’attentat a été abattu, a annoncé la police. Un autre est en fuite.

Six différents lieux ont été visés, selon la même source, et plusieurs personnes ont été blessées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...