Viol à Chypre : Détention prolongée pour la Britannique qui s’est rétractée
Rechercher

Viol à Chypre : Détention prolongée pour la Britannique qui s’est rétractée

"Par vos mensonges, vous avez été à l'origine de l'arrestation non-nécessaire de 12 jeunes", a dit le juge à la jeune femme qui avait retiré ses accusations à Chypre

Un agent de police escorte une jeune femme britannique de 19 ans, au centre, vers le tribunal de Famagusta, à Paralimni, à Chypre, le 29 juillet 2019 (Crédit : AP Photo/Petros Karadjias)
Un agent de police escorte une jeune femme britannique de 19 ans, au centre, vers le tribunal de Famagusta, à Paralimni, à Chypre, le 29 juillet 2019 (Crédit : AP Photo/Petros Karadjias)

Un tribunal de Chypre a prolongé mardi la détention d’une touriste britannique arrêtée pour avoir lancé une accusation mensongère de viol en réunion à l’encontre d’un groupe de 12 adolescents israéliens, alors que la police chypriote se prépare également à inculper la jeune femme.

La cour de district de Famagusta, à Paralimni, a ordonné qu’elle soit placée en détention pendant huit jours supplémentaires, à la suite d’une garde à vue de 24 heures et quarante-huit heures après son arrestation.

La jeune femme, 19 ans, qui n’a pas été identifiée par les médias, devrait être accusée de trouble à l’ordre public, un délit passible d’une année de prison et d’une amende.

Sa mère se trouvait dans la salle d’audience, ont noté les médias israéliens.

Durant la rencontre avec la magistrate, cette dernière a fustigé l’adolescente, lui disant : « Par vos mensonges, vous avez été à l’origine de l’arrestation non-nécessaire de 12 jeunes ».

« Cinq ont été libérés mais vous avez ensuite entraîné plus de souffrances et la détention de sept garçons », a-t-elle ajouté.

Il y a une semaine et demi, la jeune Britannique avait déposé une plainte contre les Israéliens, âgés de 15 à 18 ans, qui séjournaient à l’hôtel Pambos Napa Rocks, sur la côte sud-est de l’île. La jeune femme avait dit à la police que deux des suspects l’avaient immobilisée en lui tenant les bras alors qu’elle pleurait et suppliait qu’ils la laissent partir. Elle avait ajouté que les amis l’avaient violée à tour de rôle et que plusieurs l’avaient frappée.

Après avoir avoué avoir inventé le viol, la jeune femme a dit aux enquêteurs avoir eu des relations consenties avec trois des adolescents mais que quand elle avait refusé la présence d’un quatrième, ce dernier l’avait jetée hors de la chambre, a fait savoir la Douzième chaîne. Furieuse après cette humiliation et après avoir dit à deux de ses amis ce qu’il s’était passé, ces derniers lui avaient conseillé de porter plainte.

La police a convoqué ses amis qui seront amenés à témoigner dans son dossier.

Chypre traduira en justice ceux qui ont aidés à promouvoir l’accusation de viol, a déclaré à la Treizième chaîne dimanche le maire d’Ayia Napa, Yiannis Karousos, « y-compris la fille qui a fait cette déclaration présumée à la police ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...