Violence dans les villes mixtes : La police arrête des suspects juifs
Rechercher

Violence dans les villes mixtes : La police arrête des suspects juifs

La police a déclaré samedi avoir arrêté un 4e suspect dans l'attaque d'un homme arabe qui a été sauvagement battu par une foule à Bat Yam

Lynchage d'un Arabe à Bat Yam, diffusé en direct à la télévision le 12 mai 2021. (Capture d'écran)
Lynchage d'un Arabe à Bat Yam, diffusé en direct à la télévision le 12 mai 2021. (Capture d'écran)

La police a déclaré samedi qu’elle avait arrêté un quatrième suspect dans l’attaque d’un homme arabe qui avait été sauvagement battu par une foule à Bat Yam, la dernière d’un certain nombre d’arrestations de suspects juifs en rapport avec les récentes violences.

Le suspect, âgé d’une vingtaine d’années, comparaîtra devant le tribunal samedi soir, où la police présentera une demande de prolongation de sa détention provisoire.

Trois suspects ont déjà été arrêtés dans le cadre de l’attaque sauvage du 12 mai contre Saeed Mousa, qui a été filmée en direct par la chaîne publique Kan et qui a choqué le pays.

Des accusations devraient être portées contre eux cette semaine pour un certain nombre d’infractions violentes liées à l’attaque, a rapporté la radio publique Kan.

Saeed Mousa, un Arabe israélien agressé par des extrémistes juifs, à l’hôpital Ichilov, le 14 mai 2021. (Capture d’écran)

Les suspects précédemment arrêtés étaient Lahav Naorker et Netanel Benjamin, ainsi qu’un mineur dont le nom n’est pas autorisé à la publication.

Mousa, un père de quatre enfants originaire de Ramla, était dans sa voiture en route pour aller prendre l’air à la plage après la tombée de la nuit lorsqu’il a été accosté par des dizaines d’extrémistes juifs d’extrême-droite, qui se sont livrés à des émeutes et à des actes de vandalisme contre des biens arabes, en réponse, selon eux, aux émeutes arabes et à la violence collective qui ont éclaté au cours de la semaine.

Mousa a tenté de faire marche arrière pour échapper à la foule mais a heurté une voiture derrière lui.

Il a ensuite accéléré, les gens ont couru hors de son chemin, avant de percuter une autre voiture.

Il a ensuite été traîné hors de la voiture par la foule, certains affirmant à tort qu’il avait tenté d’écraser les piétons et qu’il avait été violemment battu.

Mousa a été emmené à Ichilov dans un état grave. Samedi dernier, son état s’était considérablement amélioré.

Pendant ce temps, la police a déclaré vendredi qu’elle avait arrêté deux suspects en rapport avec les menaces proférées à l’encontre de la journaliste et présentatrice de la douzième chaîne, Dana Weiss.

Les deux personnes originaires de Bat Yam, l’une âgée d’une vingtaine d’années, l’autre d’une quarantaine d’années, étaient soupçonnées d’avoir envoyé des menaces à Dana Weiss, affirmant qu’elles lui feraient du mal ainsi qu’à sa famille « en raison de son travail », a déclaré la police.

Lundi, la Douzième chaîne a déclaré qu’un certain nombre de reporters de la chaîne, dont Weiss, Yonit Levy, Guy Peleg et Rina Matsliah, avaient reçu des consignes de sécurité après avoir reçu de nombreuses menaces, y compris des menaces de mort, de la part d’extrémistes de droite.

Vendredi également, quatre jeunes Juifs ont été inculpés en rapport avec leur participation aux émeutes de Bat Yam, notamment pour avoir jeté des pierres sur la maison d’un résident arabe de la ville.

Les quatre personnes ont été inculpées pour troubles à l’ordre public et pour avoir proféré des menaces racistes. Deux d’entre eux ont également été inculpés pour possession d’arme, et un suspect pour tentative d’agression à caractère raciste.

Ces arrestations ont été annoncées dans les heures qui ont suivi l’annonce par le Shin Bet de l’arrestation d’un certain nombre de suspects juifs en relation avec l’agression au couteau d’un homme arabe le 13 mai à Jérusalem.

La victime, âgée d’une vingtaine d’années, a été grièvement blessée lors de l’attaque, qui, selon le service de sécurité, avait un motif nationaliste.

Le site d’information Ynet a publié des images de l’attaque montrant apparemment une foule de jeunes de droite en train d’agresser des policiers sur les lieux.

Selon le quotidien Haaretz, les 116 premiers suspects inculpés pour des incidents liés aux troubles étaient tous arabes, ce qui a suscité des accusations de discrimination policière de la part des législateurs de gauche.

Ce n’est que mardi que les premières accusations ont été portées contre des Juifs soupçonnés d’être impliqués dans l’agression de journalistes de la chaîne publique Kan la semaine dernière, et que les trois premiers suspects ont été arrêtés pour le passage à tabac de Mousa.

Ces dernières semaines ont été marquées par une escalade des tensions ethniques entre Juifs et Arabes dans les villes israéliennes, parallèlement au conflit armé avec les groupes terroristes de Gaza.

Deux personnes ont été tuées dans des incidents distincts dans la ville de Lod, et des dizaines de personnes ont été blessées dans des affrontements à travers le pays, dont beaucoup gravement.

D’importants dégâts matériels ont également été enregistrés alors que les tensions ont dégénéré en violence collective dans de nombreuses communautés ethniquement mixtes, la police ne parvenant pas à contenir les troubles internes les plus graves que le pays ait connus depuis des années.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...