Rechercher

Violences au mur Occidental : l’Agence juive adopte une résolution

La résolution, qualifiant les émeutes qui ont eu lieu de "méprisables," appelle l'organisation à s'attaquer sans attendre à la situation à la section égalitaire du mur Occidental

Judah Ari Gross est le correspondant du Times of Israël pour les sujets religieux et les affaires de la Diaspora.

Un officier de police se tient entre un groupe de jeunes ultra-orthodoxes et une cérémonie de bar-mitsva dans la section égalitaire du Mur Occidental, le 30 juin 2022. (Crédit: Laura Ben-David)
Un officier de police se tient entre un groupe de jeunes ultra-orthodoxes et une cérémonie de bar-mitsva dans la section égalitaire du Mur Occidental, le 30 juin 2022. (Crédit: Laura Ben-David)

Le Conseil d’administration de l’Agence juive a adopté mardi à l’unanimité une résolution exigeant de l’organisation d’agir sans attendre pour s’attaquer à la situation au mur Occidental suite à des manifestations violentes survenues dans la section égalitaire du lieu saint, le mois dernier.

Le 30 juin, des dizaines d’extrémistes ultra-orthodoxes avaient pénétré dans la section égalitaire du mur Occidental, qui est aussi connue sous le nom d’Arche de Robinson ou d’Ezrat Yisrael, afin de perturber plusieurs cérémonies de bar et de bat mitzvah qui y avaient été organisées par des familles américaines. Des agents de police étaient bien présents sur le site mais ils s’étaient largement abstenus d’intervenir auprès des manifestants, qui s’étaient montrés violents par moments.

La résolution, qui qualifie les manifestations qui ont eu lieu de « méprisables », appelle l’organisation à évoquer la question avec les responsables du gouvernement israélien, à sensibiliser l’opinion publique israélienne et à trouver « les actions à entreprendre pour garantir que tous les Juifs seront les bienvenus à Ezrat Yisrael (la section égalitaire) car ils sont chacun membre de la grande famille du peuple juif ».

Cet incident, qui a été établi et étayé, n’a entraîné que peu de vagues au sein de l’État juif – mais il a suscité l’indignation et la colère des groupes juifs du monde entier et des groupes juifs américains, et notamment de l’Agence juive. L’envoyée spéciale américaine à la lutte contre l’antisémitisme Deborah Lipstadt elle-même a mêlé sa voix à la controverse, indiquant, pour sa part, que les actes de ces extrémistes auraient été qualifiés d’antisémites dans n’importe quel autre pays.

L’envoyée spéciale américaine pour surveiller et combattre l’antisémitisme Deborah Lipstadt s’exprime lors du forum « New Tools in Combating Contemporary Antisemitism » à l’Université hébraïque de Jérusalem, le 5 juillet 2022. (Crédit : Université hébraïque de Jérusalem)

« L’Agence juive va rapidement développer, approuver et mettre en vigueur un plan de travail détaillé concernant les actions sus-mentionnées », a noté la résolution de l’Agence juive.

Le vice-président de l’Organisation sioniste mondiale (ZOA), Yizhar Hess, défenseur de longue date des courants non-orthodoxes du judaïsme en Israël, a salué cette résolution. Il s’est aussi réjoui du vote en sa faveur du rabbin Pesach Lerner, chef de l’organisation ultra-orthodoxe Eretz Hakodesh, qui avait dans le passé organisé des manifestations contre la prière égalitaire et contre les offices dirigés par des femmes au mur Occidental.

« Le rabbin Pesach Lerner a écouté avec beaucoup d’attention le rabbin Rick Jacobs [de l’Union pour le judaïsme réformé] et le rabbin Steve Wernick [du groupe massorti United Synagogue of Conservative Judaism], et je l’ai entendu de moi-même voté en faveur de la résolution qui a condamné les émeutes ‘méprisables’ qui ont perturbé la prière égalitaire à Ezrat Yisrael. Et c’est quelque chose de déterminant », a dit Hess.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...