Rechercher

Virginie : Un lycée présente ses excuses pour son logo proche d’une croix gammée

Le logo représentant des mains et des bras s'agrippant l'un à l'autre est critiqué quelques semaines après qu'une école d'Atlanta a dévoilé un logo ressemblant à l'aigle nazi

Un t-shirt distribué lors d'une conférence pour les écoles publiques du comté de Hanover, près de Richmond, en Virginie, affichant un logo qui ressemble à une croix gammée. (Crédit : Twitter via JTA)
Un t-shirt distribué lors d'une conférence pour les écoles publiques du comté de Hanover, près de Richmond, en Virginie, affichant un logo qui ressemble à une croix gammée. (Crédit : Twitter via JTA)

JTA – Un lycée de Virginie a présenté ses excuses pour avoir conçu et diffusé un logo ressemblant à une croix gammée. C’est la deuxième fois ce mois-ci qu’un établissement scolaire crée un logo ressemblant à un emblème nazi.

Les écoles publiques du comté de Hanover (Harford County Public Schools – HCPS), au nord de Richmond, ont dévoilé cette semaine des T-shirts et du matériel de conférence avec un logo représentant, selon le surveillant général, « quatre mains et quatre bras qui se tiennent ». Mais les groupes juifs locaux et d’autres personnes, dont un candidat juif à la Chambre des délégués de Virginie, y ont plutôt vu quelque chose qui ressemblait un peu trop à la croix gammée.

« Nous sommes profondément désolés pour cette erreur et pour les émotions que le logo a suscitées par sa ressemblance avec une croix gammée et, par extension, avec les atrocités qui ont été commises sous sa bannière », a déclaré Michael Gill, le surveillant général du lycée, dans une déclaration mercredi, dans laquelle il a imputé la création du logo à « l’un de nos enseignants » qui a dit l’avoir fait « sans aucune mauvaise intention ».

« Nous condamnons incontestablement tout ce qui est associé au régime nazi, et ce le plus fermement possible », a écrit Gill.

Les excuses de Gill ont été présentées après que des objections au logo ont été soulevées par la Jewish Community Federation of Richmond, l’Anti-Defamation League, le mémorial de la Shoah de Virginie, l’organisation interconfessionnelle à but non lucratif Virginia Center for Inclusive Communities et d’autres groupes de défense des droits civils, dont la section locale de la NAACP.

« Nous apprécions la réaction rapide et définitive du surveillant général Michael Gill », a déclaré le PDG de la fédération, Daniel Staffenberg, dans un communiqué. Staffenberg a ajouté que les groupes prévoyaient de rencontrer Gill pour « s’assurer que la voix des étudiants juifs et de ceux d’autres minorités religieuses soit entendue et respectée ».

L’incident est survenu moins d’un mois après qu’une école primaire près d’Atlanta a également présenté ses excuses pour avoir conçu un nouveau logo ressemblant à l’aigle nazi. L’école East Side Elementary qui se trouve à Marietta, dans l’Etat de Géorgie, est située en face d’une synagogue.

Rachel Levy, une ancienne enseignante de maternelle de confession juive qui se présente à la Chambre des délégués de Virginie dans un district qui comprend une partie du comté de Hanover, a sévèrement critiqué le lycée sur Twitter pour son logo, et a déclaré que les excuses de Gill étaient « inacceptables ».

« C’est ce qui arrive quand vous refusez de reconnaître que la compétence et la sensibilité culturelles existent. Et que votre leadership en est dépourvu », a écrit Levy, un démocrate. « Malheureusement, ce genre de choses arrive trop souvent avec les HCPS ».

Levy a souligné un autre incident récent dans le comté, au cours duquel un membre du conseil scolaire a tenté de faire du prosélytisme à un enseignant juif, en disant que « votre destin éternel dépend » de votre conversion au christianisme, et a dénigré le chef de la NAACP locale en la qualifiant de « dame afro-américaine en colère ».

La croix gammée était à l’origine un symbole de paix utilisé par les communautés hindoues, bouddhistes et jaïnes, mais après avoir été adopté par le régime nazi, elle est généralement considéré comme un symbole de haine. Un mouvement hindou de Californie cherche à faire mieux comprendre les utilisations non haineuses du symbole.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...