Virus : Baisse de la courbe à Jérusalem, ville la plus touchée d’Israël
Rechercher

Virus : Baisse de la courbe à Jérusalem, ville la plus touchée d’Israël

Plus de 3 500 cas de coronavirus ont été comptés dans la capitale mais le taux d'infection a diminué ; la municipalité n'est pas encore prête pour la réouverture des écoles haredim

Des hommes ultra-orthodoxes portent des visières de protection comme mesure prise contre le coronavirus, lors d'une étude en plein air à Jérusalem, le 4 mai 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des hommes ultra-orthodoxes portent des visières de protection comme mesure prise contre le coronavirus, lors d'une étude en plein air à Jérusalem, le 4 mai 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Jérusalem, la ville israélienne qui a enregistré le plus grand nombre d’infections au coronavirus, est parvenue, comme les autres villes du pays, à faire baisser son taux de contamination, selon des statistiques publiées mardi par le ministère de la Santé.

La ville a subi plusieurs périodes de confinement, avec plusieurs quartiers coupés du monde extérieur, alors même que de nombreuses autres municipalités du pays commençaient à rouvrir.

Selon les derniers chiffres, ces confinements, accompagnés par les mesures plus générales de distanciation sociale qui ont été mises en œuvre, ont eu un effet positif sur le taux d’infection qui est passé de 23 infections pour 10 000 personnes – un taux record qui avait été enregistré le 20 avril – à 15 pour 10 000 personnes.

3 553 contaminations au COVID-19 ont été comptabilisées à Jérusalem, sur un chiffre total national de 16 289, ont fait savoir les données révélées mardi soir.

Malgré cette tendance positive, la ville a choisi d’attendre avant de rouvrir les écoles ultra-orthodoxes, a indiqué la Douzième chaîne. La majorité des quartiers les plus durement frappés par la maladie étaient situés dans des secteurs haredim.

Ces derniers jours, le taux d’infection dans le pays a baissé de façon significative, avec un nombre de nouveaux cas resté inférieur à cent sur une période de vingt-quatre heures. Mercredi dernier, pour la première fois depuis le début de la pandémie, le nombre d’Israéliens ayant guéri du COVID-19 a dépassé celui des personnes malades.

Suite à cette baisse des nouvelles infections, le gouvernement lève actuellement les restrictions qui avaient été imposées afin d’éviter la propagation de la maladie. Mardi, les autorités ont permis aux Israéliens de s’aventurer au-delà d’un périmètre de 100 mètres autour des habitations – une limitation qui avait été mise en place dans le cadre du confinement.

Les Israéliens peuvent également à nouveau rendre visite à leurs proches, et l’ouverture dès jeudi des centres commerciaux et des marchés a été approuvée.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a indiqué que toutes les interdictions qui avaient été mises en vigueur lors du confinement pourraient être levées d’ici la mi-juin.

La police monte la garde sur une route menant à Ein Hemed, près de Jérusalem, le 28 avril 2020. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Il a toutefois averti que l’Etat juif pourrait évaluer la nécessité de remettre en place les mesures de distanciation sociale s’il devait y avoir plus de cent nouveaux cas de coronavirus par jour, un nombre de cas multiplié par deux en dix jours ou 250 personnes présentant des symptômes graves dans les hôpitaux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...