Virus : Baisse du nombre de tests ce week-end ; hausse des cas graves
Rechercher

Virus : Baisse du nombre de tests ce week-end ; hausse des cas graves

Cinq nouveaux décès ont été enregistrés ; un cluster a été détecté dans la maison de retraite de Bnei Brak ; le ministère de la Santé devrait modifier les règles de quarantaine

Des urgentistes de Magen David Adom transfèrent un homme suspecté d'être porteur du coronavirus vers une ambulance à Bnei Brak en banlieue de Tel Aviv, le 31 mars 2020. (Gili Yaari / Flash90)
Des urgentistes de Magen David Adom transfèrent un homme suspecté d'être porteur du coronavirus vers une ambulance à Bnei Brak en banlieue de Tel Aviv, le 31 mars 2020. (Gili Yaari / Flash90)

Le ministère de la Santé a annoncé dimanche que moins de 8 000 tests de dépistage avaient été effectués samedi, une baisse significative en comparaison avec les chiffres de ces dernières semaines marquées par une recrudescence de la pandémie.

Le nombre de cas graves continue pour sa part à augmenter.

Seuls 625 nouveaux cas de coronavirus ont été enregistrés samedi, ce qui amène le nombre total des infections depuis l’apparition du virus à 72 315.

Le Centre d’information et de connaissance du coronavirus dans le pays, qui opère sous l’autorité de l’administration des Renseignements militaires en coopération avec le ministère de la Santé, a indiqué estimer que le nombre de cas était maintenu artificiellement inférieur en raison du nombre de tests effectués, avec seulement 7 739.

« Le nombre de tests, qui est très bas en comparaison avec les week-ends précédents, a entraîné un chiffre particulièrement bas de nouveaux malades confirmés. Selon notre estimation, ce chiffre ne reflète pas la vraie image des infections », a indiqué le groupe de travail dans un rapport diffusé dimanche.

Des personnels médicaux du Magen David Adom testent des Israéliens pour le coronavirus sur un site drive-in de Lod, le 10 juillet 2020. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Le ministère de la Santé a rapporté dimanche que cinq personnes étaient décédées des suites du virus depuis samedi soir, ce qui amène le bilan national des morts à 531. 14 personnes ont succombé des suites du COVID-19 entre vendredi soir et samedi soir, un chiffre qui correspond au bilan en 24 heures le plus élevé qui avait été constaté à la mi-avril, à l’apogée de la première vague de la pandémie.

Sur 26 153 cas actifs, 340 personnes se trouvent dans un état grave contre 328 samedi soir (96 personnes ont été placées sous respirateur). 153 personnes se trouvent dans un état modéré et les autres ne présentent que des symptômes légers, voire des formes asymptomatiques de la maladie.

Selon le ministère, Bnei Brak, Modiin Illit, Elad, Kafr Misr et Mevo Horon sont des foyers de l’épidémie, où les tests de dépistage doivent être renforcés.

Il a aussi annoncé qu’il y avait une nouvelle épidémie à la maison de retraite King Solomon à Bnei Brak, découverte après qu’un soignant est tombé malade la semaine dernière. La campagne de dépistage qui a suivi a ultérieurement révélé que huit résidents avaient été infectés par la maladie, mais qu’ils en présentaient une forme asymptomatique.

Des urgentistes du Magen David Adom transfèrent un homme suspecté d’être porteur du coronavirus vers une ambulance à Bnei Brak en banlieue de Tel Aviv, le 31 mars 2020. (Gili Yaari / Flash90)

Le ministère a déclaré qu’aussi longtemps que les résidents seraient asymptomatiques, ils resteraient dans leur maison de retraite plutôt que d’être transférés à l’hôpital – cette option étant la plus sûre au vu de leur état mental et de leur état physique fragiles.

Au sommet de la première vague de coronavirus, le COVID-19 s’était rapidement propagé dans les maisons de retraite de tout le pays. Elles avaient représenté, à un moment donné, environ un tiers des décès des suites de la maladie.

Pour sa part, la Treizième chaîne a indiqué que le ministère de la Santé avait décidé que la période de quatorzaine, pour les personnes ayant guéri du coronavirus, sera changée : elle passera à quatorze jours à partir de la date du test de dépistage qui s’est révélé négatif – contre quatorze jours calculés à partir de la date de réception des résultats négatifs. Cette mesure devrait raccourcir la période de quatorzaine pour les patients en cours de guérison.

Il n’y a pas eu d’annonce officielle à ce sujet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...