Visite « secrète » de Netanyahu en Egypte pour parler de Gaza – médias
Rechercher

Visite « secrète » de Netanyahu en Egypte pour parler de Gaza – médias

Les deux dirigeants auraient discuté d'un allègement du blocus exercé par leurs pays sur Gaza, le retour des Israéliens détenus par le Hamas, et la reprise du contrôle par l'AP

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, (à gauche), avec le président égyptien Abdel Fattah el-Sissi, (à droite), à New York, le 18 septembre 2017. (Crédit : Avi Ohayun/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, (à gauche), avec le président égyptien Abdel Fattah el-Sissi, (à droite), à New York, le 18 septembre 2017. (Crédit : Avi Ohayun/GPO)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a effectué le 22 mai une visite exceptionnelle et « secrète » en Egypte, où il a discuté avec le président Abdel Fattah al-Sissi d’une trêve dans la bande de Gaza, a indiqué lundi une télévision israélienne.

Aucune confirmation officielle israélienne n’a pu être obtenue dans l’immédiat au sujet de cette visite évoquée par la Dixième chaîne, une chaîne de télévision privée. La présidence égyptienne n’était pas joignable immédiatement lundi soir pour réagir aux informations de cette chaîne.

Selon la Dixième chaîne, l’entretien a duré plusieurs heures. Il s’est déroulé au moment où la bande de Gaza, contrôlée par le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas, connaissait une intense poussée de violences.

Selon des sources américaines citées par la Dixième chaîne, les conversations entre le Premier ministre israélien et le président égyptien ont porté sur la possibilité de conclure une trêve à long terme dans la bande de Gaza, un possible retour de l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas pour gérer cette enclave, l’allègement du blocus exercé par Israël et l’Egypte et la réhabilitation des infrastructures vitales dans cette région.

Ils ont également abordé la question du retour des citoyens israéliens et des corps de deux soldats détenus par le Hamas, et celle du plan de paix de l’administration Trump, qui n’a pas encore été rendu public.

Durant la rencontre, Sissi a souligné l’importance du retour de l’Autorité palestinienne aux commandes à Gaza, même de façon progressive, et n’a pas indiqué que la démilitarisation du Hamas était une condition. Le président égyptien a insisté pour qu’Israël, les pays arabes et la communauté internationale face pression sur Mahmoud Abbas pour que ce retour se réalise.

Selon le reportage, Netanyahu était accompagné d’une délégation très restreinte de conseillers et d’agents de sécurité. Il n’a passé que quelques heures au Caire et a partagé avec Sissi un repas d’iftar, qui vient conclure un jour de jeûne du Ramadan, avant de reprendre la route vers Jérusalem.

La plupart des ministres du Cabinet n’étaient pas au courant de cet entretien, a fait savoir le reportage.

Le Hamas a pris le pouvoir depuis plus de dix ans dans la bande de Gaza à l’issue d’une quasi-guerre civile avec le Fatah, le parti de Mahmoud Abbas.

L’Egypte est, avec la Jordanie, le seul pays arabe à avoir conclu un traité de paix avec Israël. Le Caire a régulièrement été impliqué dans les pourparlers ayant permis de mettre fin aux guerres successives entre le Hamas et Israël.

Entre mercredi et jeudi soir, Gaza et Israël avaient connu l’une de leurs plus graves confrontations depuis la guerre de 2014. Une trêve fragile avait finalement été instaurée jeudi soir, par l’entremise de l’Egypte et de l’ONU, selon une source proche des négociations, mais qui n’a pas été confirmée par Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...