Israël en guerre - Jour 234

Rechercher

Vives critiques suite à un sketch de Pourim se moquant des Juifs mizrahim

Une vidéo de l'Ulpana Horev de Jérusalem devient virale sur Internet ; Aryeh Deri la qualifie de "racisme misérable et scandaleux" ; le ministre de l'Éducation demande une enquête

Des lycéennes dans un sketch de Pourim se moquant des Juifs mizrahim, du lycée pour filles Horev, à Jérusalem. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Des lycéennes dans un sketch de Pourim se moquant des Juifs mizrahim, du lycée pour filles Horev, à Jérusalem. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Une vidéo de Pourim – jugée « raciste » – réalisée par des lycéennes religieuses de Jérusalem a suscité une vague de condamnations jeudi.

La vidéo YouTube réalisée par des élèves de l’Ulpana Horev (terme hébreu désignant un lycée religieux pour filles) a été retirée quelques heures seulement après avoir commencé à susciter des réactions négatives, plus d’un mois après avoir été mise en ligne.

Dans la vidéo, intitulée « If the ulpana were mizrahi » (« Si les oulpans étaient mizrahim »), on peut voir des élèves avec de la peinture foncée sur le visage, se donnant de nouveaux noms à consonance mizrahi – d’origine moyen-orientale ou nord-africaine – et agissant selon les stéréotypes grossiers des Juifs du Moyen-Orient.

Dans plusieurs parties de la vidéo, les filles, qui arborent un style naturel, opposent un comportement ashkénaze ostensiblement cultivé et poli à la version séfarade, dans laquelle elles sont barbouillées de taches sombres et semblent se comporter de manière grossière, rustre et impolie.

Dans une partie de la vidéo, une femme qui semble être une enseignante ou une administratrice apparaît également.

Pourim est souvent l’occasion de sketches et de vidéos satiriques et humoristiques, mais nombreux sont ceux qui pensent que cette vidéo a dépassé les bornes.

Le ministre de l’Éducation, Yoav Kisch (Likud), s’est dit « horrifié de regarder cette vidéo épouvantable qui montre de terribles manifestations de racisme que nous ne devons en aucun cas accepter, ni dans la société ni dans les établissements d’enseignement israéliens ».

Kisch a indiqué qu’il avait pris contact avec le directeur du district de Jérusalem du ministère de l’Éducation et a demandé qu’une enquête approfondie soit menée sur la vidéo et les personnes impliquées. « Nous ne tolèrerons pas de racisme dans nos écoles ! »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré qu’il « rejetait catégoriquement » la vidéo, ajoutant que le racisme qu’elle contenait « ne représentait pas le public religieux nationaliste ». La discrimination et le racisme n’ont pas leur place dans l’État d’Israël, a-t-il dit.

Le chef du Shas, Aryeh Deri, a écrit sur Twitter que le visionnage de la vidéo lui avait causé « une grande douleur ».

« Il s’agit d’un racisme misérable et scandaleux, de préjugés, de mépris et de moqueries », a ajouté Deri. Le chef du Shas (séfarade) a déclaré qu’il demandait aux responsables de l’école de comprendre « qu’il ne s’agit pas seulement d’une vidéo pour Pourim, mais d’un racisme pur et simple à l’encontre d’un grand nombre de personnes en Israël ».

« Faites tout ce que vous pouvez pour l’éradiquer à la source. »

Des lycéennes dans un sketch de Pourim se moquant des Juifs mizrahim, du lycée pour filles Horev, à Jérusalem. (Crédit : Capture d’écran ; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur le droit d’auteur)

La députée Naama Lazimi (Avoda), d’origine marocaine, a déclaré que le « profond racisme » de ces adolescents lui « avait brisé le cœur ».

« Jusqu’où la haine et le mépris des Juifs mizrahim sont-ils ancrés dans leurs communautés et dans leur éducation pour conduire à ce type d’expression ? »

L’établissement a publié un communiqué jeudi soir dans lequel il « s’est excusé » pour la vidéo malgré son intention d’être une « parodie satirique » à l’occasion de Pourim. L’école a déclaré que la vidéo n’aurait jamais dû être créée et qu’elle « ne reflétait pas du tout » sa politique, qui, selon elle, accueille des élèves de toutes les origines.

L’établissement a indiqué que son personnel se réunirait la semaine prochaine pour discuter de la question et pour « en tirer les leçons, afin qu’une telle chose ne se reproduise plus ».

Les élèves impliqués dans la vidéo ont fait circuler une déclaration indiquant que la vidéo avait été créée « de manière tout à fait humoristique » et qu’elle avait été conçue « dans la joie, l’amour et le respect des traditions, de la musique et de la culture des communautés mizrahim ».

Les étudiantes ont ajouté qu’en ce moment, « en pleine période de division et de dispute dans la nation », elles espéraient répandre l’amour et ne pas être « entraînées dans des disputes inutiles de la haine ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.