Voici la toute première femme chef d’escadron de l’armée de l’Air en Israël
Rechercher

Voici la toute première femme chef d’escadron de l’armée de l’Air en Israël

La major "Gimel" dirigera l'escadron Nachshon, qui exploite des avions de surveillance ; "Cela fait 71 ans que nous vous attendions," a déclaré le général Amikam Norkin

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le lieutenant-colonel "Gimel" prend le commandement de l'escadron Nachshon de l'armée de l'air israélienne le 24 septembre 2019, ce qui en fait la première femme à diriger un escadron aérien. (Armée israélienne)
Le lieutenant-colonel "Gimel" prend le commandement de l'escadron Nachshon de l'armée de l'air israélienne le 24 septembre 2019, ce qui en fait la première femme à diriger un escadron aérien. (Armée israélienne)

La première femme de l’armée de l’air israélienne à diriger un escadron aérien a pris ses fonctions mardi, a déclaré l’armée.

La pilote – qui, pour des raisons de sécurité, ne peut être désignée que par son grade et la première initiale de son nom hébreu, le lieutenant-colonel « Gimel » – commandera l’escadron Nachshon, qui exploite des avions de surveillance.

« Lieutenant-colonel ‘Gimel’, maman de deux garçons, vous êtes un modèle et une source d’inspiration pour des milliers de femmes dans l’État d’Israël », a déclaré le général Amikam Norkin, commandant de l’armée de l’Air israélienne, lors de la cérémonie.

« Félicitations à notre première femme commandant d’un escadron opérationnel dans l’armée de l’air, cela fait 71 ans que nous vous attendions », a-t-il ajouté.

« Gimel », 35 ans, a rejoint l’armée israélienne en 2003 et a terminé trois ans plus tard la formation éprouvante des pilotes de l’armée de l’air, après s’être spécialisée dans le pilotage des avions de transport.

Le major-général Amikam Norkin, chef de l’armée de l’air israélienne, serre la main de la Lieutenant-colonel « Gimel », alors qu’elle prend le commandement de l’escadron Nachshon de l’armée de l’Air israélienne le 24 septembre 2019, ce qui en fait la première femme à diriger un escadron aérien. (Armée israélienne)

De 2015 à 2017, elle a été commandante adjoint de l’escadron Nachshon, qui exploite des jets Gulfstream pourvus d’équipement perfectionné de collecte de renseignements à la base aérienne Nevatim de l’armée de l’Air israélienne, dans le sud du pays.

« Je crois qu’il est de notre devoir, dans l’armée israélienne, de donner toute sa mesure au potentiel inhérent des femmes. Nous sommes encore loin de cet objectif, mais je suis sûr que ce processus se poursuivra et que nous nommerons des commandantes et des soldats féminins à des postes très variés dans l’armée de l’Air et dans Tsahal en général », a dit M. Norkin.

Après sa nomination à ce poste l’année dernière, « Gimel » a déclaré dans un communiqué que c’était « un grand privilège et une grande responsabilité. Le vrai travail est encore devant nous. Je suis fière de servir dans l’armée de l’Air ».

Le major « Tet » qui a été nommée première commandante d’un escadron de l’armée de l’air israélienne, pose avec ses enfants et son chien, le 16 janvier 2018. (Crédit : Armée israélienne)

Sa nomination fait suite à celle, en janvier, de la toute première femme à la tête d’un escadron d’aviation de l’armée de l’Air.

Contrairement aux escadrons aériens, qui pilotent des avions, les escadrons d’aviation sont responsables des opérations au sol.

En novembre, l’armée de l’air a nommé sa première femme commandant adjoint d’un escadron d’avions de chasse pour servir dans l’escadron Spearhead, qui utilise des F-15 sur la base aérienne de Tel Nof dans le centre d’Israël.

L’armée a également annoncé l’an dernier que le major-général Norkin, commandant de l’armée de l’Air israélienne, avait nommé deux autres femmes à des postes de commandant adjoint dans les escadrons de drones de l’armée.

Bien que des femmes aient piloté des avions de combat pendant la guerre d’indépendance de 1948 et la guerre du Sinaï de 1956, elles ont finalement été exclues du programme ainsi que d’autres positions de combat dans l’armée de l’État, mais ont été réintégrés dans l’armée au cours des dernières décennies, notamment au sein des équipages de chars d’assaut.

En 1993, Alice Miller a demandé à suivre la prestigieuse formation de pilote de l’armée de l’Air, mais elle a été refusée. Elle s’est ensuite adressée à la Cour suprême de justice, qui a statué qu’elle devait être admise dans ce programme. Cependant, Miller a finalement été écartée de la formation, après avoir été jugée médicalement inapte.

En 1998, cinq ans après la demande de Miller, et cinq décennies après qu’Israël a accueilli sa dernière femme pilote, Sheri Rahat a obtenu son diplôme de pilote, devenant navigatrice sur le F-16, mais pas en tant que pilote de chasse.

Trois ans plus tard, Roni Zuckerman, petite-fille de Zivia Lubetkin et Yitzhak Zuckerman, deux dirigeants du soulèvement du ghetto de Varsovie, a obtenu son diplôme de première femme pilote de chasse en Israël.

Malgré ces progrès, l’écrasante majorité des pilotes de chasse de l’armée de l’air israélienne sont encore des hommes, principalement en raison des exigences physiques requises.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...