Vote à l’Unesco sur Jérusalem : « incompréhensible et inacceptable » pour Renzi
Rechercher

Vote à l’Unesco sur Jérusalem : « incompréhensible et inacceptable » pour Renzi

Rome s'était abstenu ; "On ne peut pas nier la réalité," a déclaré le chef du gouvernement italien

Matteo Renzi, Premier ministre italien. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Matteo Renzi, Premier ministre italien. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, a vivement critiqué vendredi la résolution de l’Unesco sur Jérusalem, assurant que l’Italie, qui s’était abstenue, allait dorénavant s’y opposer.

« C’est incompréhensible et inacceptable, c’est une erreur. J’ai demandé expressément hier aux diplomates qui s’occupent de ces affaires de ne plus continuer comme cela, on ne peut pas nier la réalité », a déclaré M. Renzi sur une radio italienne vendredi matin.

« On ne peut pas continuer avec ces motions visant à attaquer Israël, une fois à l’ONU, une fois à l’Unesco. Soutenir que Jérusalem et le judaïsme n’ont pas de rapport revient à soutenir que le soleil fait de l’ombre », a-t-il estimé.

« S’il faut rompre l’unité européenne sur ce sujet, qu’on la rompe », a-t-il insisté.

« Si quelqu’un a quelque chose à dire sur Israël, qu’il le dise, mais il est inacceptable de dire des choses comme ça, qui sont une erreur », a-t-il ajouté.

Présenté par des pays arabes, la résolution en question a été validée mardi par les 58 Etats membres du Conseil exécutif de l’Unesco malgré le tollé en Israël et ailleurs.

L’Etat hébreu dénonce le texte qui nie le lien millénaire entre les juifs et Jérusalem en ne mentionnant pas la terminologie juive pour les sites sacrés de la Vieille ville que se disputent les trois grandes religions monothéistes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...