Vote préliminaire des députés favorable à la dissolution de la Knesset
Rechercher

Vote préliminaire des députés favorable à la dissolution de la Knesset

La Knesset a approuvé une lecture préliminaire d'une motion visant à dissoudre le Parlement et à convoquer des élections anticipées, les quatrièmes en deux ans

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu entre au Parlement israélien lors du vote d'un projet de loi visant à dissoudre le Parlement à la Knesset, le 1er décembre 2020. (Photo d'Alex Kolomoisky/FLASH90/POOL)
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu entre au Parlement israélien lors du vote d'un projet de loi visant à dissoudre le Parlement à la Knesset, le 1er décembre 2020. (Photo d'Alex Kolomoisky/FLASH90/POOL)

Les députés israéliens ont adopté, lors d’un vote préliminaire mercredi après-midi, une motion de l’opposition appelant à la dissolution du Parlement et à la convocation de nouvelles élections législatives.

La motion a obtenu 61 votes favorables y compris celui de Benny Gantz, partenaire du Premier ministre Benjamin Netanyahu dans la coalition gouvernementale, tandis que 54 députés ont voté contre, selon la Knesset.

Le Parlement a débattu de six propositions demandant toutes la dissolution de la Knesset.

Les députés arabes de la faction Raam ont choisi de ne pas voter.

Le gouvernement ne tombera pas automatiquement dans l’immédiat. Après la lecture préliminaire, la motion sera soumise à la commission parlementaire de la Knesset – contrôlée par Kakhol lavan.

Après l’approbation de la commission, le texte devra être soutenu par les députés lors de trois autres lectures. Si cela se produit, le Parlement sera dissous et les députés devront convenir d’une date pour les élections, qui auront lieu entre mars et juin 2021.

Accusant l’actuel gouvernement d’union d’être le « pire de l’histoire d’Israël » et de ne pas avoir su gérer la crise du coronavirus, le chef de l’opposition Yaïr Lapid avait demandé la tenue d’un vote mercredi pour dissoudre la Knesset, le Parlement.

Dès mardi soir, Benny Gantz avait annoncé son intention en faveur de cette motion accusant notamment l’actuel chef de gouvernement de servir ses intérêts plutôt que ceux du pays.

Une dissolution du Parlement provoquerait la tenue des quatrièmes élections en moins de deux ans en Israël, après trois scrutins ayant placé les troupes du Premier ministre Benjamin Netanyahu et de l’ex-chef de l’armée Benny Gantz au coude-à-coude.

Après trois scrutins n’ayant permis ni à M. Gantz, ni à M. Netanyahu de rallier une majorité de députés sur les 120 de la Knesset, les deux rivaux s’étaient entendus au printemps pour former un gouvernement d’union et de crise en pleine période de coronavirus.

Mais ces derniers mois, la presse a fait état de nombreuses dissensions entre les deux hommes, notamment sur l’adoption d’un budget pour 2020 – Israël n’ayant pas de lignes directrices budgétaires pour cette années – et 2021.

Lapid a fustigé la gestion de la pandémie par le gouvernement : « Vous ne comprenez rien »

Le chef de l’opposition Yair Lapid, qui est à l’origine du texte, s’est insurgé contre la façon dont le gouvernement gère la pandémie et a accusé les dirigeants politiques de détruire le tissu social d’Israël.

Le chef de l’opposition Yair Lapid s’adresse au plénum de la Knesset, le 19 octobre 2020. (Shmulik Grossman/Porte-parole de la Knesset)

« Vous n’avez pas la moindre idée de ce que vous faites. Vous avez utilisé les moyens et les ressources incroyables de l’opinion publique israélienne et avez rendu tout cela politique. Tout est question d’intérêts politiques et de stratégies juridiques du Premier ministre, d’avantages fiscaux pour Netanyahu et d’emplois pour vos amis. Vous ne vous souciez que de vous-mêmes et pendant ce temps, on ne s’occupe pas d’Israël.

« Vous mettez nos vies en danger. Vous mettez notre économie en danger, vous abandonnez nos parents, vous mettez le feu à l’avenir de nos enfants », a-t-il déclaré.

Lapid a ajouté : « Vous avez déchiré le tissu social d’Israël. Pour quelle raison ? Qu’avez-vous gagné ? Quelques emplois supplémentaires pour vos amis ? Quelques ministères vides de plus que vous avez inventés ? »

Il a déclaré que le gouvernement « a détruit la vérité et les principes juste pour embarrasser et écraser et inciter et disperser la haine dans toutes les directions. La haine est bien plus exponentielle que le coronavirus. Il n’y a pas de vaccination pour cela ».

M. Lapid a exhorté les députés à soutenir le projet de loi.

Un ministre du Likud qualifie Gantz de lâche et Lapid de « petit démagogue »

Le ministre Likud David Amsalem s’en est pris au leader de l’opposition Yair Lapid, le qualifiant d’“expert en propagation de poison” et de « petit démagogue ».

« Vous êtes une personne qui vit de la haine », a-t-il accusé.

Il a déclaré que son parti est opposé aux élections.

Il a également attaqué Benny Gantz : « Il n’a pas de colonne vertébrale. »

Gantz « ne se soucie pas du budget », mais seulement de l’accord de rotation du poste de Premier ministre avec Netanyahu, a-t-il déclaré.

Amsalem a qualifié le discours de Gantz hier soir de « pathétique ».

La députée Meretz Tamar Zandberg à Benny Gantz : « vous n’aviez qu’une seule mission à accomplir »

La députée Tamar Zandberg du Meretz a reproché à Benny Gantz, le leader de Kakhol lavan, d’avoir rejoint le gouvernement de Benjamin Netanyahu.

Elle a réfuté l’affirmation de Gantz, hier soir, selon laquelle Netanyahu ne lui aurait pas menti personnellement, mais plutôt au peuple israélien.

Netanyahu vous a menti, et vous êtes tombé dans le panneau, a-t-elle déclaré.

« Comme disent les mèmes : Vous n’aviez qu’une seule mission », a-t-elle déclaré à la Knesset.

« Mais même cela, vous ne l’avez pas réussi », a ajouté Zandberg.

La députée de gauche a appelé à une coopération politique entre Juifs et Arabes lors des prochaines élections.

Bennett : Netanyahu et Lapid répandent la haine « nuit et jour ».

Le dirigeant du parti Yamina, Naftali Bennett, a condamné la façon dont le gouvernement dirigé par Netanyahu a géré la pandémie.

Il a déclaré que le gouvernement « a transformé la start-up nation en une nation des luttes ».

« Israël est le numéro un – aux élections », a-t-il dit d’un ton moqueur.

Bennett, qui brigue le poste de Premier ministre, s’en est pris également au chef de l’opposition, Lapid.

« Il y a un dénominateur commun entre Netanyahu et Lapid : tous deux s’occupent de politique, de jour comme de nuit. Tous deux répandent la haine – la haine des Haredim, la haine des Arabes, la haine des résidents des implantations ».

« Les gens de gauche aiment aussi Israël, même si nous sommes divisés », a-t-il déclaré.

« Lapid et Netanyahu – vous avez tous les deux échoué. L’heure est venue. Aujourd’hui, soit le gouvernement se dissout, soit Israël le fera ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...