Les réactions suite à l’attentat à Sarona
Rechercher

Les réactions suite à l’attentat à Sarona

Washington, Londres, Paris, l'ONU ont condamné tandis que les Palestiniens - Fatah de Mahmoud Abbas inclus - ont salué la fusillade qui a fait 4 morts et 18 hospitalisés

Le marché Sarona après une fusillade le 8 juin 2016 (Crédit : Evan Lang)
Le marché Sarona après une fusillade le 8 juin 2016 (Crédit : Evan Lang)

Suite à la fusillade terroriste au marché Sarona, le porte-parole de Washington, Marc Toner, a écrit :

« Les Etats-Unis condamnent l’attentat terroriste effroyable d’aujourd’hui à Tel Aviv dans les termes les plus forts possibles. Nous adressons nos plus sincères condoléances aux familles des personnes tuées et nos espoirs pour un prompt rétablissement pour les blessés. Ces lâches attaques contre des civils innocents ne peuvent jamais être justifiées. Nous sommes en contact avec les autorités israéliennes pour exprimer notre soutien et notre préoccupation. »

L’ambassadeur britannique en Israël David Quarrey a condamné la fusillade sur son compte Twitter.

« Condamner l’attaque de Sarona, à Tel Aviv de ce soir. Aucune justification possible pour le terrorisme où que ce soit. Nos pensées w / victimes et aux familles », a-t-il écrit.

Un tweet publié à partir d’un compte Twitter affilié au Fatah, le parti du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, dit que la fusillade de Tel Aviv est le châtiment dû à la politique de l’Etat juif de la « violence » contre les Palestiniens.

« Israël récolte les conséquences de son choix en faveur de la violence contre le peuple palestinien », lit-on dans le tweet.

Le président François Hollande condamne « avec la plus grande force l’odieux attentat » de Tel-Aviv à Sarona, indique un communiqué de la présidence française, qui exprime « son total soutien à Israël dans la lutte contre le terrorisme ».

« Choqué de voir que le Hamas salue l’attaque de Tel Aviv. Tout le monde doit rejeter la violence et dire non au terrorisme », a déclaré l’envoyé spécial de l’ONU au Proche-Orient Nickolay Mladenov, sur Twitter.

La candidate démocrate Hillary Clinton a condamné l’attaque terroriste à Tel Aviv, déclarant qu’elle se sentait « solidaire avec le peuple israélien. »

« Je condamne l’odieux attentat perpétré à Tel-Aviv aujourd’hui », a-t-elle dit dans un communiqué.

« Je transmets mes plus sincères condoléances aux familles des personnes tuées et je vais continuer à prier pour les blessés. Je suis solidaire avec le peuple israélien face à ces menaces en cours, et un soutien sans faille du droit du pays à se défendre. La sécurité d’Israël doit rester non négociable. »

L’Union européenne a déclaré dans un communiqué : « l’attaque terroriste de mercredi soir dans le complexe Sarona à Tel Aviv a exposé des dizaines de civils innocents et des familles à des tirs aveugles. Quatre personnes ont été tuées et d’autres ont été gravement blessées. Nos pensées sont avec les familles des morts et des blessés ».

« Les responsables de ces meurtres doivent être traduits en justice », a poursuivi l’UE. « Ceux qui louent cette attaque doivent être condamnés, » dans une apparente référence aux groupes terroristes palestiniens du Hamas et du Jihad islamique.

Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, a déclaré dans un communiqué dénonçant la fusillade qu’ « il n’y a pas de justification pour le terrorisme, ni pour la glorification de ceux qui commettent ces actes odieux. »

« Le Secrétaire général est choqué que les dirigeants du Hamas ont choisi de saluer cette attaque et que certains ont choisi de célébrer », a déclaré le bureau de Ban dans un communiqué.

« Il appelle les dirigeants palestiniens à la hauteur de leur responsabilité et à se tenir fermement contre la violence et l’incitation qui l’alimente. »

Le ministère des Affaires étrangères du Canada a déclaré dans un communiqué en ligne que Ottawa était « choquée » par l’attaque terroriste.

La Mairie de Tel Aviv a affiché le drapeau israélien après l’attaque.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...