Israël en guerre - Jour 290

Rechercher

Washington condamne les arrestations par les Houthis de fonctionnaires US et de l’ONU

Le Département d'État américain a qualifié cette "mesure de répression" et "d'affront aux normes diplomatiques", affirmant "qu'ils doivent être libérés immédiatement"

Le porte-parole du Département d'État américain, Matthew Miller, donnant une conférence de presse, à Washington le 18 janvier 2024. (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Le porte-parole du Département d'État américain, Matthew Miller, donnant une conférence de presse, à Washington le 18 janvier 2024. (Crédit : Capture d'écran YouTube)

Le Département d’État américain a « fermement condamné » mercredi les récentes arrestations par les Houthis de fonctionnaires de l’ONU, de diplomates et de personnel humanitaire au Yémen, que le groupe terroriste soutenu par l’Iran a présentées comme une mesure de répression contre « une cellule d’espionnage israélo-américaine présumée ».

« Nous condamnons également fermement les efforts déployés par les Houthis pour répandre la désinformation concernant le rôle du personnel local de la mission américaine détenu, actuel et ancien, par le biais de fausses ‘confessions’ forcées et télévisées », a déclaré le porte-parole du département, Matthew Miller.

« Une fois de plus, les Houthis cherchent à utiliser la désinformation pour rejeter sur les États-Unis et d’autres acteurs extérieurs la responsabilité de leurs propres échecs. »

« Ces actions des Houthis reflètent un mépris flagrant pour la dignité du peuple yéménite et des personnes qui, contrairement aux mensonges des Houthis, se sont consacrées à l’amélioration de leur pays. Leur détention, ainsi que celle du personnel de l’ONU, est un affront aux normes diplomatiques, et ils doivent être libérés immédiatement. Nous n’aurons de cesse qu’ils ne le soient », a précisé le communiqué.

L’ONU avait rejeté mardi les « accusations aberrantes » portées par les Houthis.

« Je rejette catégoriquement les allégations aberrantes contre nos personnels et je suis profondément préoccupé par les conditions dans lesquelles ils sont détenus », a déclaré Volker Türk, le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, qui réclamait aussi leur libération « immédiate et inconditionnelle », selon un communiqué.

« Il est crucial que les autorités de facto veillent à ce que les personnes détenues soient traitées dans le plein respect de leurs droits humains et de leur dignité, et qu’elles puissent contacter leurs familles », a insisté M. Türk.

Il a aussi exigé que l’ONU ait accès à ces détenus « le plus rapidement possible » et demandé « de cesser immédiatement toute nouvelle attaque contre les défenseurs des droits humains et les travailleurs humanitaires au Yémen ».

Selon un décompte détaillé du Haut-Commissariat, les Houthis détiennent 13 employés de l’ONU, dont six du Haut-Commissariat aux droits de l’homme ainsi que des humanitaires travaillant pour d’autres organisations. Trois personnes faites prisonnières la semaine dernière sont des femmes.

M. Türk a aussi rappelé que deux autres membres du Haut-Commissariat sont détenus par les rebelles, au secret et sans aucun processus judiciaire, l’un depuis novembre 2021 et l’autre août 2023.

Deux membres de l’Unesco avaient aussi été faits prisonniers avant la vague d’enlèvements de la semaine dernière.

« Un réseau d’espionnage américano-israélien a été arrêté », avaient déclaré lundi les Houthis dans un communiqué publié par leur organe de sécurité, précisant que ses membres travaillaient sous « la couverture d’organisations internationales et d’agences de l’ONU ».

Le communiqué publié par les Houthis ne mentionne pas le nombre de personnes détenues, affirmant simplement que le « réseau » était lié à la CIA.

La guerre au Yémen a fait des centaines de milliers de morts et plongé le pays le plus pauvre de la péninsule arabique, dans l’une des pires crises humanitaires au monde.

Depuis novembre, les Houthis mènent des attaques au large du Yémen contre les navires liés, selon eux, à Israël, aux Etats-Unis ou au Royaume-Uni, en guise de soutien au Hamas.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.