Washington demande à Abbas s’il dénoncera l’attentat « absolument répugnant »
Rechercher

Washington demande à Abbas s’il dénoncera l’attentat « absolument répugnant »

Les envoyés américains ont appelé l'Autorité palestinienne à condamner la fusillade et à cesser les paiements aux terroristes et à leurs familles

Nikki Haley s'exprime durant une réunion du Conseil de sécurité sur la situation israélo-palestinienne avec les négociateurs Jared Kushner (à gauche) et  Jason Greenblatt,,(à droite), derrière elle, le 20 février 2018 à l'ONU. (Crédit : AP/Mary Altaffer)
Nikki Haley s'exprime durant une réunion du Conseil de sécurité sur la situation israélo-palestinienne avec les négociateurs Jared Kushner (à gauche) et Jason Greenblatt,,(à droite), derrière elle, le 20 février 2018 à l'ONU. (Crédit : AP/Mary Altaffer)

WASHINGTON — L’envoyé pour la paix américain au Moyen-Orient Jason Greenblatt a condamné dimanche l’attentat terroriste survenu à proximité d’Ofra, en Cisjordanie, le qualifiant d’acte « absolument répugnant » et appelant le président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas à le condamner.

« Absolument répugnant – des terroristes attaquent un groupe d’Israéliens qui fêtaient Hanoukka. Mes pensées et mes prières sont aux côtés des victimes et de leurs familles », a-t-il écrit dans un tweet. « Président Abbas, condamnerez-vous cet acte, cette fois-ci ?? »

Au moins un tireur palestinien a ouvert le feu sur un groupe de personnes qui attendaient à un arrêt de bus situé aux abords de l’implantation d’Ofra. Une femme enceinte est dans un état critique et six autres Israéliens ont été légèrement à modérément blessés.

La femme, 21 ans, blessée dans le bas du ventre, a été évacuée vers le centre médical Shaare Zedek, au sein de la capitale, où les médecins ont décidé de donner naissance à son enfant et où elle lutte encore pour sa vie. Le bébé est pour sa part dans un état « stable ».

Un homme, lui aussi âgé de 21 ans, modérément touché, a été emmené dans le même hôpital, ainsi que deux autres blessés légers, parmi lesquels l’époux de la jeune femme, selon la radio militaire.

L’attaque est survenue lors de la huitième nuit – la dernière – de la fête juive de Hanoukka.

L’ambassadrice américaine sortante à l’ONU, Nikki Haley, a également réagi suite à l’attaque, condamnant l’Autorité palestinienne pour sa pratique de rémunération des terroristes.

Des soldats israéliens et la police inspectent la scène d’un attentat terroriste à l’entrée de l’implantation israélienne d’Ofra, en Cisjordanie, le 9 décembre 2018 (Crédit : Ofer Meir/Flash90)

« Tout à l’heure, un terroriste digne de mépris à tiré depuis son véhicule sur des Israéliens – parmi lesquels une femme enceinte – à Ofra. Une fois qu’il sera rattrapé, l’Autorité palestinienne versera au terroriste un salaire mensuel comme c’est l’usage dans le cadre de la campagne d’incitations de l’AP, ce qui encourage de tels attentats », a tweeté pour sa part l’ambassadeur israélien aux Nations unies Danny Danon.

Haley l’a retweeté, disant que « ces paiements doivent s’arrêter ».

L’Autorité palestinienne, qui gouverne la majorité des secteurs palestiniens en Cisjordanie, n’a pas fait de commentaires.

Pour sa part, le groupe terroriste palestinien du Hamas, basé à Gaza, a salué l’attentat, le qualifiant « d’héroïque », mais n’en a pas revendiqué la responsabilité.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui a dénoncé un acte « monstrueux » et apporté son soutien aux médecins « qui se battent pour la vie du bébé », a jugé « inutile d’attendre une condamnation de la part de l’Autorité palestinienne », entité qu’il accuse d’inciter constamment à la violence. Les forces israéliennes « poursuivent les assassins, nous les attraperons et ferons justice », a-t-il promis devant des députés de son parti Likud.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...