Washington met sur liste noire 2 ‘blanchisseurs d’argent’ du Hezbollah
Rechercher

Washington met sur liste noire 2 ‘blanchisseurs d’argent’ du Hezbollah

Mohamed Noureddine et Hamdy Zaher El Dine auraient déplacé des fonds pour le groupe terroriste libanais

Les partisans libanais du Hezbollah à Nabatieh, le 24 mai 2015. (Crédit : Mahmoud Zayyat/AFP)
Les partisans libanais du Hezbollah à Nabatieh, le 24 mai 2015. (Crédit : Mahmoud Zayyat/AFP)

Le Trésor américain a annoncé jeudi qu’il a ajouté deux hommes libanais sur sa liste noire des sanctions pour avoir blanchi de l’argent pour le compte du groupe terroriste Hezbollah basé au Liban.

Le Trésor a déclaré Mohamad Zaher Noureddine et Hamdi El Dine ont utilisé l’entreprise de Noureddine à Beyrouth, Trade Point International, pour déplacer de l’argent pour les entreprises et les individus liés Hezbollah déjà inscrits sur les listes noires américaines.

« Noureddine a utilisé un vaste réseau à travers l’Asie, l’Europe et le Moyen-Orient pour blanchir l’argent, l’envoi de trésorerie en masse, faire du change de devises sur le marché noir, et d’autres services financiers pour différents clients, y compris des membres du Hezbollah », a déclaré le Trésor dans un déclaration.

Hamdi Zaher El Dine était un employé du Trade Point.

Le Hezbollah, un groupe terroriste chiite et un parti politique, a été officiellement désigné comme un groupe terroriste par les Etats-Unis en 1997.

Avec cette étiquette, cela leur permet d’imposer des sanctions : le Trésor peut geler tous les avoirs sur le territoire américain liés aux individus, et interdit à tout Américain ou aux institutions américaines de faire des affaires avec eux.

En juillet, le Trésor américain a ajouté trois responsables militaires du Hezbollah et un homme d’affaires lié au groupe à la liste noire, en citant leur soutien au régime du président syrien Bashar Assad.

Le Trésor a nommé Mustafa Badr Al Din, qui serait en charge des opérations militaires du Hezbollah en Syrie; et Fouad Shukr et Ibrahim Aqil, tous deux membres du corps militaire du Hezbollah, le Conseil du Jihad, et tous les deux seraient impliqués dans des activités militaires du groupe en Syrie pour soutenir le régime d’Assad.

Abd al Nur Shalan a également été nommé. Les Etats-Unis l’ont qualifié de « personne à contacter pour l’acquisition et le transport d’armes et de matériel pour (le Hezbollah) et ses partenaires syriens pendant au moins 15 ans ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...