Washington organise des conférences pour combattre l’antisémitisme en Europe
Rechercher

Washington organise des conférences pour combattre l’antisémitisme en Europe

Le département d'Etat américain organise 2 sessions au sein d'une conférence sur la religion avec pour thème principal : comment combattre de la meilleure façon l'antisémitisme en Europe ?

Ira Forman, alors envoyé spécial du département d'État des États-Unis pour la surveillance et la lutte contre l'antisémitisme, au parlement hongrois à Budapest, en octobre 2013. (Crédit : Tom Lantos Institut via JTA)
Ira Forman, alors envoyé spécial du département d'État des États-Unis pour la surveillance et la lutte contre l'antisémitisme, au parlement hongrois à Budapest, en octobre 2013. (Crédit : Tom Lantos Institut via JTA)

Les sessions, dirigées par Ira Forman, le représentant du ministère en charge de la lutte contre l’antisémitisme, auront lieu la semaine prochaine à Washington DC, pendant la conférence inaugurale du ministère sur la religion et la diplomatie.

Des experts extérieurs, rattachés au Congrès mondial juif et au musée mémorial de l’Holocauste des USA y participeront.

La conférence réunira « des membres du gouvernement, des universitaires, des chercheurs, des praticiens religieux et des militants communautaires » a précisé un communiqué, ainsi que des membres du département d’Etat.

Shaun Casey, le représentant spécial américain de la religion et des affaires mondiales, a déclaré que les sessions sur l’antisémitisme sont nécessaires parce que les formes d’expression de l’antisémitisme d’un pays à un autre sont en mutation.

« Ira fait particulièrement attention aux variations de l’expression de l’antisémitisme d’un pays à un autre, » a confié Casey au JTA.

« Nous essayons d’évaluer les différentes configurations des forces et des dynamiques qui conduisent aux actes antisémites. L’antisémitisme évolue et subit des mutations en même temps que la démographie et la politique changent. »

Casey a déclaré que le gouvernement américain réagit différemment dans chaque pays, selon le degré d’investissement du pays dans la lutte contre l’antisémitisme. Lorsque le gouvernement est inactif, les diplomates américains doivent convaincre les leaders d’en parler franchement.

« Parfois, nous engageons le gouvernement à dire ‘vous devez nous en parler,’ a-t-il déclaré. « Parfois nous essayons de trouver des voix dans chaque pays et de les encourager à s’exprimer. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...