Washington prévoit de nommer un nouvel ambassadeur au Qatar
Rechercher

Washington prévoit de nommer un nouvel ambassadeur au Qatar

Le président américain a l'intention de désigner, pour ce poste, Mary Phee, auparavant ambassadrice des Etats-Unis au Soudan

Doha, au Qatar. Illustration. (Crédit: Shutterstock images)
Doha, au Qatar. Illustration. (Crédit: Shutterstock images)

Les Etats-Unis prévoient la nomination d’un nouvel ambassadeur au Qatar, un poste vacant depuis 16 mois, alors que l’émirat reste au cœur d’une crise diplomatique régionale impliquant l’Arabie saoudite.

Le président américain Donald Trump a l’intention de désigner, pour ce poste, Mary Phee, auparavant ambassadrice des Etats-Unis au Soudan, a annoncé mercredi la Maison Blanche.

Mme Phee succèderait, après 16 mois de vacance, à Dana Shell Smith, qui avait démissionné quelques jours après l’éclatement, en juin 2017, de la crise diplomatique entre le Qatar et ses voisins du Golfe.

La diplomate américaine Mary Phee. (Domaine public)

L’Arabie saoudite, le Bahreïn, l’Egypte et les Emirats arabes unis ont rompu le 5 juin 2017 leurs relations diplomatiques avec le Qatar, l’accusant de soutenir le terrorisme et de se rapprocher de l’Iran chiite, grand rival régional du royaume saoudien.

Doha, dont l’embargo économique a atteint les 500 jours jeudi, a rejeté les accusations, en dénonçant une « tentative de mise sous tutelle » par ses voisins.

Dans un premier temps, M. Trump avait fait écho aux accusations de Ryad, en exhortant le Qatar à arrêter « immédiatement » de financer « le terrorisme à un très haut niveau ».

Il avait changé de ton au cours des mois suivants, en particulier à l’occasion d’une rencontre en avril dernier avec l’émir du Qatar, le Cheikh Tamim ben Hamad al-Thani. Le président américain avait évoqué des liens stratégiques entre les deux pays.

L’émirat gazier accueille la plus grande base aérienne américaine au Moyen-Orient, forte de quelque 10 000 soldats.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...