Washington qualifie les Palestiniens de Jérusalem-Est de « résidents arabes »
Rechercher

Washington qualifie les Palestiniens de Jérusalem-Est de « résidents arabes »

Un nouveau rapport du Département d'Etat abandonne le terme traditionnel de "résidents palestiniens"

Des Palestiniens font leurs achats sur le marché de la vieille ville de Jérusalem le 22 novembre 2019. (Crédit : Sara Klatt/Flash90)
Des Palestiniens font leurs achats sur le marché de la vieille ville de Jérusalem le 22 novembre 2019. (Crédit : Sara Klatt/Flash90)

WASHINGTON (JTA) – Le Département d’Etat américain a qualifié les Palestiniens vivant à Jérusalem-Est de « résidents arabes » et de « citoyens non israéliens », abandonnant le terme traditionnel de « résidents palestiniens ». Cette dénomination s’inscrit dans la continuité de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par l’administration Trump.

Reuters a signalé ce changement pour la première fois mercredi, qui était évidente dans la formulation du dernier rapport du Département d’Etat sur les droits de l’Homme. Les résidents de Cisjordanie sont toujours appelés Palestiniens dans le rapport.

Pourquoi c’est important ? 

L’écrasante majorité des Palestiniens de Jérusalem, au nombre de 340 000 environ, préfèrent être appelés « Palestiniens ». Les Palestiniens aspirent à faire de Jérusalem-Est la capitale d’un futur État palestinien.

Cette décision pourrait attiser les tensions dans le débat sur le plan de paix pour le Moyen-Orient récemment publié par le président américain Donald Trump, qui verrait Israël annexer des terres qu’une grande partie de la communauté internationale considère comme illégalement occupées.

« Les Palestiniens de Jérusalem sont des Palestiniens, et ils y vivent depuis des siècles », a déclaré à Reuters Hanan Ashrawi, haute responsable de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) qui vit à Jérusalem. « Le simple fait de décider cela, d’éradiquer leur identité, leur histoire et leur culture et de les renommer à volonté, n’est pas seulement absurde, c’est inadmissible ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...