Washington « très préoccupé » par la montée en puissance du Hezbollah au Liban
Rechercher

Washington « très préoccupé » par la montée en puissance du Hezbollah au Liban

Alors que les politiciens forment un nouveau gouvernement, le département d'Etat déplore le fait que les alliés politiques du groupe terroriste lui donnent une "légitimité"

Photo prise le 16 décembre dans le village de Meiss al-Jabal. La FINUL observe les opérations d'excavation par l'armée israélienne du côté israélien de la frontière. A droite, un drapeau du Hezbollah.(Crédit : AP/Mahmoud Zayyat/AFP)
Photo prise le 16 décembre dans le village de Meiss al-Jabal. La FINUL observe les opérations d'excavation par l'armée israélienne du côté israélien de la frontière. A droite, un drapeau du Hezbollah.(Crédit : AP/Mahmoud Zayyat/AFP)

Les Etats-Unis se sont dit préoccupés par l’influence grandissante du groupe terroriste du Hezbollah au Liban, a déclaré un département d’Etat mardi, alors que les politiciens libanais ont annoncé avoir quasiment terminé de former un gouvernement.

« Nous sommes très préoccupés par le pouvoir politique grandissant du Hezbollah au sein du Liban », a déclaré un responsable anonyme à Reuters.

« Nous sommes préoccupés par les efforts déployés par les alliés politiques du Hezbollah qui les couvrent et leur offre une légitimité », a ajouté le responsable.

Lors des élections parlementaires qui se sont tenues en mai au Liban, pour la première fois depuis neuf ans, le Hezbollah chiite et ses alliés ont remporté plus de 70 des 128 sièges au parlement, portant un sérieux coup au Premier ministre sunnite, soutenu par l’Occident, Saad Hariri.

Les deux parties sont depuis en désaccord sur la formation du nouveau gouvernement. Le Hezbollah exige un poste au cabinet pour l’un des ses alliés sunnites, ce que Hariri refuse.

Dans le cadre d’un accord de compromis, le poste au sein du cabinet n’ira pa à des alliés sunnites du Hezbollah mais à des représentants, a indiqué Reuters. En échange, Hariri reconnaîtra leur statut de groupe politique sunnite indépendant.

C’est la première fois que le Hezbollah, soutenu par l’Iran risque d’obtenir trois ministères au gouvernement, contre deux actuellement.

Plusieurs politiques libanais ont déclaré mardi qu’un nouveau gouvernement pourrait être formé dans les jours à venir.

Le responsable américain anonyme a déclaré à Reuters que les Etats-Unis espéraient également que le prochain gouvernement soit coopérant sur les questions communes.

« Nous espérons que le prochain gouvernement construira un Liban stable et sécurisé qui est engagé envers la paix, réactif aux besoins du peuple libanais et qui travaillera avec les Etats-Unis sur les questions d’intérêts mutuel », a-t-il dit.

Cette volonté de parvenir à former le prochain gouvernement survient en pleine opération israélienne destinée à localiser et détruire des tunnels d’attaque transfrontaliers qui, selon Israël, sont construits par le Hezbollah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...