Washington veut continuer à coopérer avec les Kurdes contre l’EI
Rechercher

Washington veut continuer à coopérer avec les Kurdes contre l’EI

Un haut-responsable américain a estimé que les liens entre l'armée américaine et les Kurdes restaient suffisamment forts pour permettre de poursuivre la coopération

Les Kurdes syriens se réunissent autour d'un blindé américain durant une manifestation contre les menaces de la Turquie près d'une base de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis aux abords de Ras al-Ain, dans la province de Hasakeh, en Syrie, près de la frontière turque, le 6 octobre 2019. (Crédit : Delil Souleiman/AFP)
Les Kurdes syriens se réunissent autour d'un blindé américain durant une manifestation contre les menaces de la Turquie près d'une base de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis aux abords de Ras al-Ain, dans la province de Hasakeh, en Syrie, près de la frontière turque, le 6 octobre 2019. (Crédit : Delil Souleiman/AFP)

Les Etats-Unis veulent continuer de coopérer avec les combattants kurdes des Forces démocratiques syriennes dans la lutte contre le groupe Etat islamique (EI), a indiqué mardi un haut responsable du Pentagone.

« Nous allons voir quel genre de soutien nous pouvons continuer de fournir aux FDS même si nous n’avons plus de forces dans le nord » de la Syrie, a indiqué à la presse ce haut responsable ayant requis l’anonymat.

Face à l’opération militaire turque en Syrie, les Etats-Unis ont annoncé le retrait du millier de militaires américains encore déployés dans le nord-est du pays mais ils ont précisé garder leur garnison d’Al-Tanf, à la frontière jordano-syrienne, où ils maintiennent actuellement quelque 150 militaires.

« Nous conserverons cette position d’Al-Tanf qui nous permettra probablement de continuer cette mission dans le sud », a indiqué le haut responsable du Pentagone.

« Les FDS ont été un partenaire important. Je pense qu’ils ont signalé leur volonté de continuer le combat contre l’EI en Syrie », a-t-il poursuivi. « Je pense qu’il y aura des conversations sur la façon dont nous pouvons les aider à poursuivre le combat en Syrie. »

Interrogé sur la confiance érodée des combattants kurdes envers les Etats-Unis, qui viennent de les abandonner face à la Turquie qui veut leur perte, ce haut responsable a estimé que les liens avec l’armée américaine restaient suffisamment forts pour permettre de poursuivre la coopération.

L’avant-poste militaire américain al-Tanf dans le sud de la Syrie, le 22 octobre 2018. (Crédit : AP/Lolita Baldor)

« Nous continuons à discuter à un très haut niveau et ils ont des relations très fortes avec les militaires américains », a-t-il souligné. « Je pense que nous pouvons préserver cette relation. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...