Washington veut relancer les pourparlers de paix israélo-palestiniens
Rechercher

Washington veut relancer les pourparlers de paix israélo-palestiniens

Nikki Haley affirme que les Palestiniens devraient négocier directement avec les Israéliens, et pas avec la communauté internationale

L'ambassadrice américaine aux Nations unies, Nikki Haley, au Conseil de Sécurité à New York, le 21 février 2017. (Crédit : Kena Betancur/AFP)
L'ambassadrice américaine aux Nations unies, Nikki Haley, au Conseil de Sécurité à New York, le 21 février 2017. (Crédit : Kena Betancur/AFP)

L’ambassadrice américaine à l’ONU Nikki Haley a évoqué une relance des négociations de paix israélo-palestiniennes lors d’une première rencontre avec l’envoyé de l’Autorité palestinienne aux Nations unies mardi.

A l’issue de cet entretien avec l’ambassadeur Riyad Mansour, Haley a écrit sur Twitter que les Palestiniens devraient « rencontrer les Israéliens dans des négociations directes, plutôt que d’attendre de l’ONU des résultats qui ne peuvent qu’être obtenus entre les deux parties. »

Mansour a dit à l’AFP que durant leur rencontre de 45 minutes la diplomate américaine avait « montré le désir de voir les deux parties reprendre des négociations », et que les Etats-Unis songeaient à relancer des discussions.

« Je ne sais pas à quel niveau ils veulent faire cela, mais quand nous recevrons une demande en ce sens nous répondrons de manière adéquate », a ajouté Mansour.

Le processus de paix est à l’arrêt depuis avril 2014 et l’échec de la dernière tentative de rapprochement initiée par l’ancien secrétaire d’Etat John Kerry.

Riyad Mansour, ambassadeur de l'Autorité palestinienne auprès des Nations unies, à droite, devant le Conseil de sécurité, le 19 octobre 2016. (Crédit : Kim Haughton/Nations unies)
Riyad Mansour, ambassadeur de l’Autorité palestinienne auprès des Nations unies, à droite, devant le Conseil de sécurité, le 19 octobre 2016. (Crédit : Kim Haughton/Nations unies)

La France a organisé une conférence internationale en janvier pour tenter de poser les bases de nouvelles négociations israélo-palestiniennes, mais sans succès.

« Les Etats-Unis soutiennent un vrai processus de paix entre Israël et l’Autorité palestinienne », a repris Haley sur Twitter.

Mansour a estimé que sa rencontre avec la diplomate américaine avait été « cordiale », et qu’il était d’accord pour poursuivre leur discussion.

Haley avait démenti que la nouvelle administration américaine abandonnait totalement l’idée d’une solution à deux états dans le conflit israélo-palestinien.

« Nous soutenons absolument une solution à deux états, mais nous songeons aussi à des alternatives », avait déclaré Haley à l’issue d’une réunion du Conseil de sécurité consacrée au Proche Orient, répétant même à trois reprises auprès des journalistes ce soutien américain.

Le Conseil de sécurité doit se réunir sur le processus de paix au Proche Orient le 24 mars.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...